La Prière à l'intention du souverain Pontife de M. l'abbé Pierre-Joseph Bulo « Ô Dieu, souverain Pasteur de tous les Fidèles, regardez favorablement Votre serviteur N. que Vous avez donné à votre Église » :

« Ô Dieu, souverain Pasteur de tous les Fidèles, regardez favorablement Votre serviteur N. que Vous avez donné à votre Église pour en être le pasteur et le chef ; faites-lui la Grâce d'instruire par ses paroles et d'édifier par sa conduite ceux dont Vous l'avez chargé, afin qu'il puisse un jour arriver à la Vie éternelle avec le troupeau que Vous lui avez confié : nous Vous en prions par Jésus- Christ Notre-Seigneur. Mon Seigneur Jésus, pénétré de la plus vive douleur à la vue de mes péchés, j'offre mes faibles et humbles prières pour votre Honneur, votre Gloire et l'avantage de votre Église. Sanctifiez-les et donnez-leur du prix par votre Grâce. Je désire me conformer entièrement à la pieuse intention du Pontife romain, qui a accordé cette indulgence pour le bien des Fidèles. Appuyé sur Votre infinie Bonté, j'ose Vous supplier de faire triompher l'Église de tous Ses ennemis, d'extirper l'hérésie de dessus la terre, d'établir une paix solide et une vraie concorde entre les Princes Chrétiens, afin que les Souverains et les sujets Vous servent tous avec pureté de cœur, amour réciproque, et uniformité de saintes affections. Remplissez aussi notre très-saint Père le Pape de votre Esprit, défendez-le de toutes sortes d'embûches, et conservez-le. Daignez, mon aimable Sauveur, par les Mérites de la Très-Sainte Vierge, de tous les Saints et de toutes les Saintes du Paradis, me rendre participant du Trésor dont Vous avez enrichi votre Église en versant pour Elle votre Sang précieux ; accordez-moi aujourd'hui le fruit de cette sainte Indulgence. Faites, ô mon Dieu, que les peines dues à mes péchés, et que je devrais souffrir en cette vie ou en l'Autre, me soient remises en vue de Votre infinie Miséricorde. Dès ce moment, je forme une sincère résolution de mener, par votre Secours, une vie pénitente et mortifiée. Je veux aussi satisfaire à votre Justice autant que je le pourrai , fuir le péché avec horreur, et le détester par-dessus tout, comme le plus grand de tous les maux, parce qu'il offense un Dieu infiniment Aimable, que j'aime et aimerai toujours par-dessus toutes choses ».

Ainsi soit-il.


Abbé Pierre-Joseph César Bulo (1818-1871) - « Le fidèle disciple de Jésus-Christ » ou « Le Catholique instruit dans sa foi et dirigé dans la prière, la méditation et la pratique de ses devoirs », pages 251-252 et 393, chez H. Dessain, 1883


Voir également de l’Abbé Pierre-Joseph César Bulo :
- La Prière du matin pour une personne malade de M. l'abbé Bulo « Seigneur, je Vous offre toutes mes souffrances dès l'aube du jour »
- La Prière du soir pour une personne malade de M. l'abbé Bulo « Pendant ce jour qui finit, Seigneur, je Vous remercie de votre Secours dans mes souffrances »
- La Prière d’un malade insomniaque de M. l'abbé Pierre-Joseph César Bulo « Mon Dieu, je suis saisi de crainte à l'entrée de cette nuit »
- La Prière d’un agonisant de M. l'abbé Pierre-Joseph Bulo « Seigneur, je Vous remercie de réveiller en moi, par la maladie, la pensée de la mort »
- La Prière à l'intention du souverain Pontife de M. l'abbé Pierre-Joseph Bulo « Ô Dieu, souverain Pasteur de tous les Fidèles, regardez favorablement Votre serviteur N. que Vous avez donné à votre Église »