Agonie-Jesus-Gethsemani.jpg

La Prière de M. l’abbé Vincent Le Beurier « Ô mon Dieu, je Vous offre ma contrition en union de Celle de votre Fils » :

« Jésus-Christ la veille de sa Passion s'offrit à son Père, chargé de tels et tels péchés dont je suis coupable ; Il les détesta tous en particulier, et si je n'avais jamais offensé Dieu, sa Douleur eût été d'autant moindre que mes péchés sont en plus grand nombre. Rien sera-t-il capable d'exciter la haine du péché dans mon cœur, si Celle que Jésus-Christ en conçoit ne le fait pas ? Verrai-je l’Innocent souffrir pour le coupable, le Saint des saints porter la peine du pécheur, le Fils de Dieu pleurer devant son Père la révolte d'un vil esclave, sans détester des fautes qui font le sujet de sa Tristesse ? Ô mon Dieu, pour prévenir une si grande insensibilité, je repasserais comme Ezéchias, toutes mes années devant Vous dans l'amertume de mon âme ; trop heureux de pouvoir, à ce prix, trouver Grâce en votre Présence. Car quelle proportion y-a-t-il entre l'offense d'un Dieu et le regret qu'un pécheur ressent de L’avoir offensé ? L'un peut-il être une juste compensation de l'autre ? Non, Seigneur, et j'avoue que toute la contrition que je puis concevoir, ne méritant pas même de Vous être offerte, est incapable d'apaiser votre Justice ; mais je Vous l'offre en union de Celle de votre Fils ; et j'espère que Vous accorderez à sa Douleur ce que Vous avez droit de refuser à la mienne ».

Ainsi soit-il.


Vincent Toussaint Le Beurier (1715-1782) – « Sermons ou discours sur la Passion de Notre-Seigneur le Vendredi Saint », pages 384-385, chez Charles-Pierre Berton, 1784


Voir également de M. l’abbé Vincent Toussaint Beurier :
- La Prière de M. l’abbé Beurier « Ô mon Dieu, allumez dans nos cœurs le feu de Votre saint Amour »
- La Prière de M. l’abbé Le Beurier sur la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ « Ô mon Dieu, je Vous offre ma contrition en union de Celle de votre Fils »
-