Comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de Lui et le supplia : « Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement ». Jésus lui dit : « Je vais aller moi-même le guérir ». Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit, mais dis seulement une Parole et mon serviteur sera guéri » (Mt 8, 5-8).

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

La Prière avant de Communier de l’abbé Joseph Chevassu « Non, Seigneur, je ne suis pas digne de Vous recevoir dans ma poitrine » :

« Non, Seigneur, je ne suis pas digne de Vous recevoir dans ma poitrine. Le Sein de votre Père est la seule Demeure digne de votre Sainteté; et lorsque Vous avez daigné descendre dans le Sein virginal de Marie, par le Mystère de l'Incarnation, Vous avez causé l'étonnement de toutes les Intelligences célestes, parce que Vous Vous êtes profondément humilié et comme anéanti, encore que ce Corps eût été préparé par la vertu du Saint-Esprit. Non content de ce premier abaissement, Vous voulez encore habiter au milieu de nous, et y établir votre Demeure. Quoi ! Seigneur, Vous venez à moi, Vous qui êtes le Dieu vivant et le souverain Maître du Ciel et de la terre ; à moi qui suis le plus grand de tous les pécheurs. Ah ! Comment serais-je digne de mander le Pain des anges, moi qui ne mérite pas seulement de manger le pain commun et matériel que Vous donnez pour la nourriture des hommes ; je reconnais, encore un coup, mon indignité, ô mon Dieu, mais puisque Vous voulez bien venir à moi, quelque misérable que je sois, pour me combler de Vos biens, je ne Vous demande pas des biens temporels, ils ne me serviraient peut-être qu'à me damner : je Vous demande les Biens du Ciel, la santé de l’âme, la rémission de mes péchés et la paix d’une bonne conscience ».

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Chevassu (1674-1752) – « Prône XXX sur le Saint Sacrifice de la Messe » pour le Dimanche dans l'Octave du Saint-Sacrement dans la Collection intégrale et universelle des Orateurs sacrés de Jacques-Paul Migne, tomes 94 et 27, page 231, à l’Imprimerie Catholique du petit-Montrouge, 1866


Voir également de M. l’abbé Joseph Chevassu :
- La Prière de l’abbé Joseph Chevassu avant de se confesser « Je ne regarderai que Vous, ô mon Dieu, dans la personne de votre Ministre »
- La Prière avant de Communier de l’abbé Joseph Chevassu « Non, Seigneur, je ne suis pas digne de Vous recevoir dans ma poitrine »