La Prière d’Adam de Perseigne « Le Christ est descendu en Marie comme la pluie sur la toison » :

« Le Christ est descendu, à vrai dire, en se servant du corps d’une vierge, il est descendu comme la pluie sur la toison ; et comme les gouttes de la rosée inondent la terre, les fleuves de la grâce sont descendus en Marie. Ma Dame, tu m’aspergeras de cette hysope et je deviendrai pur, tu me laveras de cette rosée tombée en toi du cœur du Père céleste, et je deviendrai plus blanc que neige. Toi, tu es toute pure, toute blanche, toute inondée de la divine rosée ; de ton sein inviolable tu enfantes l’Agneau incomparable d’innocence ; de la toison que tu ne peux quitter, tu réchauffes les âmes saintes. C’est par tes entrailles innocentes et toutes pures, par tes entrailles ruisselantes de miséricorde, qu’est descendu le fleuve des miséricordes, véritable déluge de grâces, inondant le monde et le purifiant de ses souillures. Par tes paroles qui distillaient un lait et un miel d’une incomparable douceur, notre tout-petit a grandi jusqu’à devenir homme parfait, il a pu supporter, dans la force de sa patience, la charge de notre faiblesse ; vraiment il a pris sur lui nos douleurs, il a porté lui-même toutes nos douleurs. C’est toi qui lui as donné des épaules pour les porter, puisque c’est de ta chair qu’il a reçu un corps capable de sacrifice. Par toi il est descendu, par toi le tout-petit est venu jusqu’aux petits misérables, lui qui, dans notre procès, t’a établie notre avocate, lui qui t’a donnée au monde comme un merveilleux présent. C’est toi qu’il a choisie comme chemin pour venir jusqu’à nous, c’est toi qu’il a disposée comme route à suivre pour regagner notre patrie. Chemin exempt d’obstacles et de dureté, exempt d’ignorance et d’erreur ! Voie de salut ouverte à tous, voie où il ne se rencontre ni péché, ni malice, ni ennui, ni labeur ! Tu es toute suave, toute lumineuse, toute douce, toute droite, tendre et pleine de paix, toi qui fais parvenir jusqu’à nos cœurs la lumière émanée du cœur du Père céleste, et qui, nous parlant au cœur, attires en toi les cœurs des fidèles. Amen. »

Adam de Perseigne (1145-1221)



Voir également d’Adam de Perseigne :
La Prière d’Adam de Perseigne « C'est par tes entrailles, Vierge Marie, que notre Tout-Petit a grandi jusqu'à devenir homme parfait »
La Prière d’Adam de Perseigne « Mon âme magnifie le Seigneur ! »
La Prière Mariale d’Adam de Perseigne « Le Christ est descendu en Marie comme la pluie sur la toison »
La Prière de l’Abbé Adam de Perseigne « La lance du soldat a ouvert le côté du Sacré Cœur de Jésus »
La Prière d’Adam de Perseigne « Ô Vierge digne de toute louange »
La Prière d’Adam de Perseigne « Chaque fois que le démon te livre combat, réfugie-toi près de la Reine des anges »