La Prière en français de l’Abbé Alcuin « Vous qui fermez l'enfer, qui nous ouvrez le Ciel » :

« Sceptre de la maison de l'heureux Israël,
Clef du Roi qui d'abord porta l'humble houlette,
Vous qui fermez l'enfer, qui nous ouvrez le Ciel.
C'est le suprême Bien que de Vous je souhaite :
Hâtez-Vous de briser la chaîne qui m'arrête ;
Que libre je m'envole au sein de l'Éternel ».



La traduction de cette Prière en latin de l’Abbé Alcuin « Vous qui fermez l'enfer, qui nous ouvrez le Ciel » :

« Clavis David et sceptrum domus Israël : qui aperis, et nemo claudit ; claudis, et nemo aperit : veni, et educ vinctum de domo carceris, sedentem in tenebris et umbra mortis ».


Alcuin d’York (732-804)

Alcuin.jpg

Voir également d’Alcuin :
La Prière d’Alcuin « Ô mon Dieu, soyez mon Guide, partout et toujours, à travers le bonheur comme à travers l'épreuve »
La Prière d’Alcuin d’York pour le temps de l'Avent « Lumière éternelle, brille en nos cœurs »
La Prière de l’Abbé Alcuin en français et en latin qu'on chante encore à la Sainte Vierge le 20 décembre comme préparation à la Solennité de Noël « Vous qui fermez l'enfer, qui nous ouvrez le Ciel »