La Prière d’Alexandre de Hohenlohe « Je reviens à Vous, divin Époux de mon âme, baigné des larmes du repentir » :

« Ô Dieu, Ami de l'innocence, devant qui les Cieux ne sont pas purs, aurais-je oublié ce que je suis, ce que Vous êtes, jusqu'au point de m'approcher de Vous, moi dont le cœur infidèle est souillé par le péché ? Aurais-je endurci mon front jusqu'à ne pas rougir en face de votre Sainteté infinie ? Que le Ciel me préserve de cette audace ! Je rougis et je tremble, Epoux de mon âme, de paraitre en votre Présence. Du fond de ma misère, je pousse des gémissements, et je lève de loin mes yeux vers Vous. Si je suis plein de souillures, Vous pouvez me purifier ; si mon âme a violé la Foi qu'elle Vous avait jurée, Vous pouvez faire qu'elle Vous aime autant à l'avenir qu'elle Vous a méprisé jusqu'ici ; car ses crimes ne Vous forceront pas à répudier Votre épouse : elle a bien pu dissiper les Grâces que Vous lui aviez données pour dot à son Baptême, mais jamais elle n'épuisera les richesses de vos Miséricordes. Voici que j'aperçois sur l'autel une Source d'eau vive, dans laquelle mon cœur brûle d'étancher la soif qui le dévore. Ô mon aimable Maître, l’Objet de mes désirs, mon unique et souverain Bien, hâtez-Vous d'ouvrir les trésors de vos Grâces, et d'en répandre l'abondance sur cet indigent qui Vous implore. Abaissez sur moi les Regards de votre Miséricorde, parlez à mon cœur et que votre Voix se fasse entendre à mes oreilles. Le plus difficile a été fait, il y a longtemps, sur la Croix ; achevez Votre ouvrage, et mettez la dernière main à mon salut, si heureusement commencé. Je reviens à Vous, divin Époux de mon âme ; baigné des larmes du repentir, je pleure les crimes de mon infidélité ; recevez un cœur contrit ; renouvelez l'alliance de paix que mon crime avait rompue ; et que mon âme, qui a retrouvé son divin Epoux par la foi et la charité, ne Le perde jamais plus en devenant infidèle ».

Ainsi soit-il.


Alexandre de Hohenlohe (1794-1849) - « Le Fidèle au pied de la Croix », méditations et prières, p. 6-7, Libraire Potet (1824)

Alexandre-de-Hohenlohe.jpg

Voir également du Prince Hongrois Alexandre de Hohenlohe :
La Prière du Prêtre Alexandre de Hohenlohe « Je ne suis pas digne que Vous, ô mon Dieu, daigniez habiter dans mon cœur »
La Prière d’Alexander de Hohenlohe « Mon Seigneur et mon Roi, aidez celui qui sans Vous est solitaire et n'a personne pour le secourir ! »
La Prière du Prince Alexandre de Hohenlohe « Je reviens à Vous, divin Époux de mon âme, baigné des larmes du repentir »