La Prière d’Edith Stein « Seigneur, est-il possible à quelqu'un de renaître une fois écoulée la moitié de sa vie ? » :

« Seigneur, est-il possible à quelqu'un de renaître une fois écoulée la moitié de sa vie ? Tu l'as dit, et c'est pour moi devenu réalité. Le poids des fautes et des peines de ma longue vie m'a quittée. Debout j'ai reçu le manteau blanc placé sur mes épaules, symbole lumineux de la pureté ! J'ai porté à la main le cierge dont la flamme annonce qu'en moi brûle Ta vie sainte. Mon cœur est désormais la crèche qui attend Ta présence. Marie, Ta mère, qui est aussi la mienne, a déposé en mon cœur Son enfant nouveau-né. Oh ! Nul cœur humain ne peut concevoir ce que Tu prépares à ceux qui T'aiment. Tu es à moi désormais et jamais plus je ne Te quitterai. Où que puisse aller la route de ma vie ».

Ainsi soit-il.


Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (1891-1942)


Été 1921 : la jeune philosophe allemande Édith Stein emporte dans ses bagages l'autobiographie de sainte Thérèse d'Avila. Elle la lit souvent. À voix haute. Pourtant, à 14 ans, Édith s'est déclarée athée et a coupé délibérément avec la foi juive de sa mère. Étudiante en philosophie, passionnée par le « réel précis de l'âme humaine », elle vit douloureusement sa recherche de la vérité. Infirmière au début de la Grande Guerre, elle a vu de près ce que peut l'homme. À l'université de Gôttingen, sa thèse sur l'empathie, perception intuitive du vécu d'autrui, a été remarquée. Arrive la mort absurde de son ami, le philosophe Adolf Reinach, converti à la foi évangélique et tombé au front en 1917. Comment soutenir sa femme Anna ? Édith est interloquée. La jeune veuve à l'espérance rayonnante console les autres. « Pour la première fois, je rencontrai la croix et cette force qu'elle communique à ceux qui la portent. Mon incrédulité céda » . Alors, le récit vivant que Thérèse d'Avila livre de sa vie, son cœur à cœur avec Dieu bouleverse Édith. L’Être capable d'empathie, serait-il Dieu ? « Quand je refermai le livre, je me dis : ceci est la vérité ». Baptisée le 1er janvier 1922, Édith songe déjà au Carmel, mais ne le rejoint qu'onze ans plus tard, alors que le IIIe Reich a pris possession de l'Allemagne. Un soir de Carême 1933, un collègue universitaire catholique, ignorant les origines d'Édith, l'informe des exactions commises contre les juifs, révélées par la presse américaine. « Je commençai à comprendre soudainement que Dieu avait encore une fois posé lourdement sa main sur son peuple et que le destin de ce peuple était aussi le mien ». Au carmel de Cologne, elle prend le nom de Thérèse-Bénédicte de la Croix. Littéralement « Thérèse bénie de la Croix ». Arrêtée le 2 août 1942 en Hollande, où elle est réfugiée depuis la Nuit de cristal (1938), elle est déportée à Auschwitz et gazée le 9 août. « La science de la Croix - titre de l'un de ses ouvrages - peut être apprise seulement si l'on ressent tout le poids de la Croix. De cela j'étais convaincue depuis le premier instant ».


Edith-Stein.jpg

Voir également de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix :
La Prière de Sainte Thérèse-Bénédicte de La Croix « Toi qui as aimé les tiens comme jamais aucun homme n’a aimé sur cette terre »
La Prière de Sainte Edith Stein aux malades « Mon Dieu, Bénis l'esprit brisé des souffrants »
La Prière de Sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix « Laisse-moi, Seigneur, marcher sans voir sur les chemins qui sont les Tiens »
La Prière de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix « Qui es-Tu douce Lumière ? »
La Prière de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix pour les défunts « Dieu notre Père, donne à tous les morts le repos dans Ta paix éternelle »
La Prière d’Édith Stein « Mon Seigneur et mon Dieu, rien ne pourra jamais me séparer de Ton Amour »
La « Lettre à Pie XI du 12 avril 1933 » d’Édith Stein
La Prière de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix à Marie, Reine du Carmel « Aujourd'hui près de Toi je demeure au Calvaire »
La Prière de Sainte Édith Stein « Tu plonges plein d'Amour ton Regard dans le mien »
La Prière de Sainte Édith Stein « Seigneur, ne veux-Tu pas éclairer la nuit pour moi ? »
La Prière d’Édith Stein « Notre-Dame des Douleurs, c’est au pied de la Croix que Vous êtes devenue notre Mère »
La Prière d’Edith Stein « Seigneur, est-il possible à quelqu'un de renaître une fois écoulée la moitié de sa vie ? »
La Prière d’Édith Stein pour Noël « Et le Verbe s’est fait chair »