La Prière d’Élisabeth Leseur « Mon Dieu, je dépose à vos pieds mon fardeau de souffrance, de tristesses, de renoncements » :

Cette Prière du 18 juillet 1912 est extraite de « Journal et Pensées de chaque jour » d’Elisabeth Leseur.

« Mon Dieu, je dépose à vos pieds mon fardeau de souffrance, de tristesses, de renoncements ; j'offre tout par le Cœur de Jésus, et demande à votre Amour de transformer ces épreuves en joie et en sainteté pour ceux que j'aime, en grâces pour les âmes, en dons précieux pour votre Eglise. Dans cet abîme d'accablement physique, de dégouts et de lassitude morale, de ténèbres où Vous m'avez plongée, laissez passer une lueur de votre triomphante clarté. Ou plutôt (car les ténèbres de Gethsémani et du Calvaire sont fécondes), faites servir tout ce mal au bien de tous. Aidez-moi à cacher le dépouillement intérieur et la pauvreté spirituelle sous la richesse du sourire et les splendeurs de la charité. Lorsque la Croix se fait plus lourde, mettez votre douce main sous le fardeau posé par Vous-même sur mon âme et sur mon corps endolori. Seigneur, je Vous adore et suis encore, toujours votre débitrice, puisque en divin contre-pied à mes souffrances Vous avez mis l'Eucharistie et le Ciel. Ainsi soit-il. »

Élisabeth Leseur (1866-1914)



Voir également d’Élisabeth Leseur :
La Prière d’Élisabeth Leseur « Seigneur, vous avez mis votre Croix sur mon âme, sur mon cœur et sur mon corps »
La Prière d’Élisabeth Leseur « Seigneur, soyez béni de toutes mes souffrances actuelles »
La Prière d’Élisabeth Leseur « Mon Dieu, je dépose à vos pieds mon fardeau de souffrance, de tristesses, de renoncements »