La Prière d’Elisabeth Rowe « Ô Source du véritable Amour » :

« Ô Source du véritable Amour, permets à mon âme altérée de puiser dans les torrents délectables qui s'écoulent de Toi ! Laisse-la se plonger dans la plénitude des joies célestes, où ses désirs, sans cesse renaissants, seront éteints et rassasiés dans une éternelle abondance. Ô Bien-Aimé de mon âme ! Éprouvé-je jamais de plaisir hors de Toi ? Me formé-je une idée de bonheur hors de Toi ? Tu as bien voulu couronner mes jours de satisfaction, au sein de l'abondance et de la paix. Ne donné-je pas la préférence à Ta faveur et à Ton amour par-dessus toutes choses ? N'ai-je pas placé dans Ta faveur et dans Ton amour tout le plaisir et toute la consolation de ma vie ? À quoi me sert ce tableau vain et mensonger des choses périssables ? Mes pensées s'élancent bien au-delà de tous ces globes. Ce monde terrestre n'a point de charmes pour moi ; je suis morte au vide et passager éclat dont il fait parade. Mon âme n'est plus occupée que de Toi ; elle pousse sans cesse des vœux ardents et sans bornes vers Toi. C'est pour Toi que toutes mes facultés se réveillent ; car ce n'est qu'en Toi, Source inépuisable de transports de joie et d'amour, ce n'est qu'en Toi que, se trouve tout ce qui peut réveiller nos désirs et satisfaire nos vœux. Avec quelle avidité mon âme parcourt ces vastes espaces du plaisir et du bonheur, dont Tu es Centre. Comme toutes les autres pensées s'effacent dans mon esprit, hors la Tienne ! Je m'oublie moi-même, j'oublie tout, excepté Toi, Objet sublime dont je suis constamment occupée. Elle sera toujours présente à mon esprit, cette pensée ; elle le sera jusqu'à la mort, et même après la mort, par la durée de mon être immortel : toute mon occupation sera de contempler et d'admirer Tes sublimes Perfections ».

Ainsi soit-il.


Elisabeth Rowe (1674–1737)

Elisabeth-Rowe.jpg