Esprit-3.jpg

La Prière du Père Étienne Pernet « Faites mon Dieu, que ce Feu qui est Vous, fasse de chacune de nous un charbon ardent » :

« Faites mon Dieu que ce Feu qui est en Vous nous transforme et fasse de chacun de nous un charbon ardent. Vous nous avez enseigné les Merveilles de votre Sagesse, Vous nous avez communiqué la Flamme de votre Amour. Notre vie à nous doit être Celle du Christ, notre rayonnement, sa Charité. Nous communiquerons de proche en proche la Chaleur que nous recevons, et nous arriverons à transformer ceux qui nous entourent sous l’action du Saint Esprit. De nous-mêmes nous ne sommes rien. Dans l’humble sentiment de notre faiblesse, nous deviendrons forts et puissants, des charbons ardents enflammant tout à leur contact ; des producteurs de l’Amour de Dieu. Faites, mon Dieu, que ce feu qui est Vous, nous transforme et fasse de chacun de nous un charbon ardent. Faites que nous perdions, au contact de votre Charité, nos défauts, notre orgueil et notre jalousie, notre présomption et notre manque de sincérité, notre paresse et le besoin que nous avons de nous retrouver dans les créatures, et notre désir d’affection, d’estime et de considération. Consumez tout cela Seigneur, que votre Vie nous transforme et nous délivre. Ô bienheureuse Trinité ! Vous êtes venue à nous alors que nous étions dans les ténèbres, dans les ignominies, le mensonge et la corruption du pêché. Vous nous avez enseigné les Merveilles de votre Sagesse. Vous nous avez communiqué la Flamme de votre Amour et voilà que nous sommes revêtus d’un vêtement de gloire. Votre Charité embellit nos actes en les vivifiant. Quelle délivrance ! Quelle beauté que Celle-là ! Notre vie à nous doit être Celle du Christ. Notre rayonnement : sa Charité. Nous communiquerons de proche en proche la Chaleur que nous recevons. Et nous arriverons à transformer ceux qui nous entourent sous l’action de l’Esprit Saint. De nous-mêmes, nous ne sommes rien. Dans l’humble sentiment de notre faiblesse, nous deviendrons forts et puissants : des charbons ardents qui enflammeront tout à leur contact. Des porteurs de l’Amour de Dieu ».

Ainsi soit-il.


Père Claude-Étienne Pernet (1824-1899)

Etienne-Pernet.jpg