Et Benoît XVI ajoute : Etty Hillesum écrit : « Un puits très profond est en moi. Et Dieu est dans ce puits. Parfois, j’arrive à Le rejoindre, le plus souvent la pierre et le sable Le recouvrent : alors Dieu est enterré. Il faut à nouveau Le déterrer » (Journal, 97). Dans sa vie dispersée et inquiète, elle retrouve Dieu au beau milieu de la grande tragédie du XXe siècle, la Shoah. Cette jeune fille fragile et insatisfaite, transfigurée par la foi, se transforme en une femme pleine d’amour et de paix intérieure, capable d’affirmer : « Je vis constamment en intimité avec Dieu ».


La Prière d’Etty Hillesum écrite en 1943 au camp de Westerbork « Je m'entête à louer ta Création, mon Dieu, en dépit de tout ! » :

« On a parfois du mal à concevoir et à admettre, mon Dieu, tout ce que Tes créatures terrestres s'infligent les unes aux autres en ces temps déchaînés. Mais je ne m'enferme pas pour autant dans ma chambre, mon Dieu, je continue à tout regarder en face, je ne me sauve devant rien, je cherche à comprendre et à disséquer les pires exactions, j'essaie toujours de retrouver la trace de l'homme dans sa nudité, sa fragilité, de cet homme bien souvent introuvable. Enseveli parmi les ruines monstrueuses de ses actes absurdes… Je regarde Ton monde au fond des yeux, mon Dieu, je ne fuis pas la réalité pour me réfugier dans de beaux rêves - je veux dire qu'il y a place pour de beaux rêves à côté de la plus cruelle réalité - et je m'entête à louer ta Création, mon Dieu, en dépit de tout ! »

Ainsi soit-il.


Etty Hillesum (1914-1943)

Etty-Hillesum.jpg

Voir également d’Etty Hillesum :
La Prière d’Etty Hillesum écrite en 1943 au camp de Westerbork « Je m'entête à louer ta Création, mon Dieu, en dépit de tout ! »
La Prière d’Etty Hillesum du Dimanche 12 juillet 1942 au matin « Mon Dieu, je ne T'offre pas seulement mes larmes et mes tristes pressentiments en ce Dimanche de matin venteux et grisâtre »