La Prière d’Hélinand « Cette Vierge que Tu T’étais choisie pour Mère depuis l'éternité » :

« À quel péché le corps de cette Vierge Très Sainte aurait-il pu être enchaîné ? Dieu de Bonté ! Mais à quel péché aurait pu être lié la Chair de cette Vierge ? Cette Vierge que Tu T'étais choisie pour Mère depuis l'éternité, que Tu avais toute sanctifiée dès le sein maternel et remplie du Saint Esprit plus que Jean Ton précurseur ? Avant même de venir tirer d’Elle et en Elle Ta propre Chair, Tu L'avais toujours couvée et nourrie de ton Esprit. Tu L'avais prévenue si fort des Bénédictions de ta Douceur, formée aux Mœurs célestes, enjolivée à l'intérieur comme à l'extérieur de l'or de la chasteté et de toute sagesse spirituelle, et remplie toute entière du trésor de l'humilité. Où donc le péché aurait-il pu trouver par où s'infiltrer dans ce jardin si bien fermé, cette fontaine si bien scellée ? »

Ainsi soit-il.


Hélinand de Froidmont (1160-1230)

Helinand-de-Froidmont.jpg

Voir également d’Hélinand de Froidmont :
La Prière d’Hélinand qui parle à Jésus de sa Mère « Cette Vierge que Tu T’étais choisie pour Mère depuis l'éternité »
Les « Vers de la Mort » d’Hélinand de Froidmont