Un jour, Henri Suzo prit un canif, et, l’Amour guidant sa main, il se coupa, se lacéra la poitrine jusqu'à ce qu'il eût formé les Lettres du saint Nom de Jésus sur son cœur, alors le Bienheureux Henri Suzo s'écria :

La Prière du Bienheureux Suzo « Ô mon Jésus, je Vous ai imprimé dans ma chair » :

« Ô Amour unique de mon âme, ô mon Jésus, voyez donc l'ardeur de ma passion pour Vous ! Je Vous ai imprimé dans ma chair ; mais je ne suis pas satisfait, je voudrais aller plus loin et arriver jusqu'au centre de mon cœur ; je ne le puis ; mais que votre Tendresse accueille ma prière ; qu'elle supplée à ce qui me manque, et, puisque Vous le pouvez, gravez Vous-même Votre saint Nom au fond de ce cœur, et cela avec des lettres éternelles que rien ne puisse effacer et détruire en moi ».

Ces Lettres, blessures de l’Amour, parurent sur sa poitrine jusqu'à sa mort, et à chaque battement de son cœur le Nom de Jésus se faisait sentir d'une manière toute particulière.

Ainsi soit-il.


Bienheureux Henri Suso (1295-1365)

Henri-Suso.jpg


Bienheureux Henri Suso : À treize ans, Henri de Saüssen ou Suzo, né d’une illustre famille de Souabe, entrait dans l’Ordre des Frères Prêcheurs. Vainqueur des tentations du démon, épris de la Sagesse éternelle, tendrement dévoué à la Sainte Vierge, qui lui apparut un matin lorsqu’il disait : « Ave maris stella », le bienheureux Henri était un modèle de dévotion envers le Très Saint Sacrement ; il passait de longues heures en méditation devant les autels de Marie, redoublait ses prières et ses austérités durant le temps des folies du carnaval, et reçut de Notre-Seigneur et de Son auguste Mère les plus douces consolations. Dans une de ses extases, un Ange le revêtit d’une épée et d’une armure, afin « qu’il servit Dieu comme un généreux chevalier ». Tourmenté par la persécution et par la calomnie, il triompha à force de patience et d’abandon en la Providence, et enfin, le 25 janvier 1365, « rassasié de la vie et brûlant des désirs du Ciel », il mourut à Ulm, en un Couvent de son Ordre.


Voir également du Bienheureux Henri Suso :
La Prière du Matin « Oh ! Très doux Jésus-Christ » du Bienheureux Henri Suso
La Prière du Bienheureux Henri Suso « Je louerai le Seigneur toute ma vie »
La Prière Mariale du Bienheureux Henri Suso « Mère de la Grâce et de la Miséricorde, prends-moi sous Ta protection »
La Prière du Frère Henri Suso « Seigneur, comme il T’en coûta cher de me sauver »
La Prière du Bienheureux Révérend Père Henri Suso « Seigneur, comme Tu m'as longtemps attendu »
La Prière du Bienheureux R. Père Henri Suso « Pour moi, Seigneur, la meilleure source de louange, c'est le souvenir de ta Bonté »
La Prière du Bienheureux Dominicain Henri Suso « Ô éternelle Sagesse, toute Belle et Lumineuse, mon âme T'a désirée cette nuit »
La Prière du Révérend Père Henri Suso « Fais de moi, seigneur, ce que Tu veux »
La Prière du Révérend Père Henri Suzo « Fais-Toi connaitre, Seigneur »
La Prière du Bx Henri Suso « Seigneur, je voulais chercher mon bonheur dans les créatures de ce monde »
La Prière du Bhx R. P. Henri Suso pour bien recevoir la Sainte Communion « Ô Maître, fais que mon âme Te savoure lorsqu'elle Te reçoit »
La Prière d’Henri Suzo « Ô mon doux Maître, comment permettez-Vous si souvent que je sois méprisé, injurié, outragé par ceux qui m'entourent ? »
La Prière d’Henri Suzo pour la conversion d’une religieuse « Dieu vous a faite si aimable et si gracieuse pour que vous vous donniez à Lui »
La Prière du Bienheureux Suzo pour son tatouage du saint Nom de Jésus sur son cœur « Ô mon Jésus, je Vous ai imprimé dans ma chair »