ONZIEME STATION : « Jésus est cloué à la Croix »

11.jpg

Quand ils L'eurent crucifié, ... s'étant assis, ils restaient là, à Le garder. Ils avaient placé au-dessus de sa Tête un écriteau avec le motif de Sa condamnation : « Celui-ci est Jésus, le Roi des Juifs ». Alors on crucifia avec Lui deux bandits : l'un à Sa droite et l'autre à Sa gauche. Et ceux qui passaient par là L'insultaient, hochant la tête et disant : « Si Tu es le Fils de Dieu, descends de la Croix ». De même se moquaient de Lui les grands prêtres ainsi que les scribes et les anciens, disant : « Qu'Il descende maintenant de la Croix et nous croirons en Lui » (Mt 27, 35-42).

Or l'un des malfaiteurs mis en Croix L'insultait : « N'est-ce pas toi qui es le Messie ? » disait-il. « Sauve-Toi Toi-même, et nous aussi ! » Mais l'autre le reprit : « Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes. Mais Lui, Il n'a rien fait de mal ». Et il dit : « Jésus, souviens-Toi de moi lorsque Tu viendras dans ton Royaume ». Et Lui lui répondit : « En vérité, je te le dis, dès aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis » (Lc 23, 30-43).


La lumière luit dans les ténèbres mais les ténèbres ne l'acceptent pas (Mc 15, 23). Le mal n'est pas un simple chaos comme si le néant remuait, mais une intelligence perverse qui voudrait nous faire douter. Meurtrier dès l'origine, dit Jésus (Lc 9, 29), une personne mais étrangement éclatée puisqu'elle avoue que son nom est légion (Jn 1, 5). Au désert déjà il invitait Jésus à des prodiges fascinants. Il Le tente à nouveau en ce moment ultime : qu'Il montre son Pouvoir puisqu'Il est Roi, qu'Il se détache miraculeusement de la Croix et tous L'acclameront, Le mettront à leur tête. Ou le pouvoir, l'hypnose collective, ou l'Amour crucifié. Jésus se tait. Ne répond rien non plus au bandit qui Le somme d'être un Messie de Puissance et de Gloire. Mais à l'autre bandit qui Lui clame sa foi, Il ouvre sur le champ le Paradis. Car le Verbe incarné, déchiré sur la Croix, portait en Lui le Paradis, plantant au cœur de la terre sanglante le nouvel Arbre de Vie.


La Prière d’Olivier Clément « Seigneur, je suis à la fois le larron qui blasphème et celui qui met sa confiance en Toi » :

« Seigneur, je suis à la fois le larron qui blasphème et celui qui met sa confiance en Toi. Unifie-moi, Jésus, dans cette confiance, qu'au moment de mes révoltes, de mes doutes, qu'au moment de ma mort, je T'appelle. Souviens-Toi de moi quand Tu seras dans ton Royaume, l'instant alors devient la porte de l'éternité, ta Mort juge mon jugement, la lumière de ton Cœur est mon paradis ».

Ainsi soit-il.


Olivier Clément (1921-2009)

Olivier-Clement.jpg

Voir également d’Olivier Clément :
La Prière d’Olivier Clément « On a enlevé le Seigneur et je ne sais où on L’a mis »
La Prière d’Olivier Clément pour le Vendredi Saint « Seigneur, je suis à la fois le larron qui blasphème et celui qui met sa confiance en Toi »