Dieu-Createur.jpg

La Prière d’Alphonse de Lamartine au Roi de la nature « Toi qui donnas sa voix à l'oiseau de l'aurore » :

« Toi qui donnas sa voix à l'oiseau de l'aurore,
Pour chanter dans le ciel l'hymne naissant du jour ;
Toi qui donnas son âme et son gosier sonore
A l'oiseau que le soir entend gémir d'amour ;

Toi qui dis aux forêts : Répondez au zéphire !
Aux ruisseaux : Murmurez d'harmonieux accords ;
Aux torrents : Mugissez ; à la brise : soupire !
A l'océan : Gémis en mourant sur tes bords !

Moi, Seigneur, aussi pour chanter Tes merveilles,
Tu m'as donné dans l'âme une seconde voix
Plus pure que la voix qui parle à nos oreilles,
Plus forte que les vents, les ondes et les bois !

Mais c'est surtout ton Nom, ô Roi de la nature,
Qui fait vibrer en moi cet instrument divin ;
Quand j'invoque ce Nom, mon cœur plein de murmure
Résonne comme un temple où l'on chante sans fin !

Oui, Seigneur ! Oui, mon Dieu ! Ton Nom seul me soulage !
Il est le seul écho qui réponde à mon cœur !
Ou plutôt ces élans, ces transports sans langage,
Sont eux-mêmes un écho de Ta propre Grandeur ! »

Ainsi soit-il.


Alphonse de Lamartine (1790-1869) - « Recueil général de Cantiques », page 5, chez Sagnier et Bray, 1848

Alphonse-de-Lamartine.jpg

Voir également d’Alphonse de Lamartine :
La Prière d’une servante d’Alphonse de Lamartine « Ô mon Dieu, faites-moi la Grâce de trouver la servitude douce et de l'accepter sans murmure »
La Prière d'A. de Lamartine d'un indigent sur la Providence « Ô Toi dont l'oreille s'incline »
La Prière d’Alphonse de Lamartine « Quand on se rencontre et qu'on s'aime, que peut-on échanger de mieux que la prière ? »
Le Poème d’Alphonse de Lamartine sur « La Prière »
Le Poème de Lamartine sur « Le Crucifix »
Le Poème de Lamartine pour le premier Jour de l’année « Ô Seigneur, Père des temps, Maître des destinées, qui comptes comme un jour nos mille et mille années »
La Prière d’Alphonse de Lamartine au Roi de la nature « Toi qui donnas sa voix à l'oiseau de l'aurore »