Agonie-Jesus-Gethsemani.jpg

La Prière de Bossuet « Jésus, je m'unis à la sainte Prière du jardin, à Vos sueurs, à Votre agonie, …, à votre Croix » :

« Mon Dieu, je m'unis de tout mon cœur à Votre saint Fils Jésus, qui, dans la Sueur de son Agonie, Vous a présenté la prière de tous Ses membres infirmes. Ô Dieu ! Vous L'avez livré à la tristesse, à l'ennui, à la frayeur, et le calice que Vous Lui avez donné à boire était si amer et si plein d'horreur, qu’Il Vous pria de le détourner de Lui. En union avec Sa sainte âme, je Vous le dis, ô mon Dieu et mon Père : détournez de moi ce calice horrible ; toutefois, que votre Volonté soit faite, et non pas la mienne. Je mêle ce calice avec Celui que votre Fils, notre Sauveur, a bu par Votre ordre. Il ne me fallait pas un moindre remède, ô mon Dieu ! Je le reçois de Votre main avec une ferme foi que Vous l'avez préparé pour mon salut, et pour me rendre semblable à Jésus-Christ mon Sauveur. Mais, ô Seigneur ! Qui avez promis de ne pas nous soumettre à des épreuves qui dépassent nos forces, Vous êtes fidèle et véritable : je crois en votre Parole, et je Vous prie, par votre Fils, de me donner de la force ou d'épargner ma faiblesse. Jésus, mon Sauveur, Nom de Miséricorde et de Grâce, je m'unis à la sainte Prière du jardin, à Vos sueurs, à Votre agonie, à Votre accablante tristesse, à l'agitation effroyable de Votre sainte âme, aux ennuis auxquels Vous avez été livré, à la pesanteur de Vos immenses douleurs, à Votre décaissement, à Votre abandon, à Votre anéantissement, et aux profondeurs de Vos humiliations, qui font fléchir le genou devant Vous à toutes créatures, dans le ciel, sur la terre et dans les enfers ; en un mot, je m'unis à votre Croix et à tout ce que Vous choisissez pour crucifier l'homme. Quand la force me manque, et que je n'ai point de ressource ni de courage, mon Dieu, aidez- moi ! »

Ainsi soit-il.


Monseigneur Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704)

Jacques-Benigne-Bossuet.jpg


Voir également de Monseigneur Jacques-Bénigne Bossuet :
La « Biographie » de Monseigneur Jacques-Bénigne Bossuet
La Prière Mariale de Monseigneur Jacques-Bénigne Bossuet « Nous vous saluons, ô Marie, Mère de Dieu, véritable Trésor de tout l'univers »
La Prière de Monseigneur Jacques-Bénigne Bossuet « Ô Jésus-Christ ! Vivez et régnez dans mon cœur »
La Prière de Mgr Bossuet « Ô Seigneur ! Vous êtes en moi plus que moi-même »
La Prière de Mgr Bossuet « Éternel, je me tais en Ta sainte Présence »
La Prière de Mgr Jacques-Bénigne Bossuet devant le Saint Sacrement « Si tu es seul, je serai Ta compagnie »
La Prière de Bossuet « Ô Mère de Miséricorde, donnez-nous de Vos mains le Fruit de Vos bénites entrailles »
La Prière de Bossuet « Ô Bienheureuse Marie, faites que nous aimions la Croix de Jésus »
La Prière de Bossuet « Ô Bienheureuse Marie, intercédez pour nous auprès du Maître miséricordieux »
La Prière de Bossuet « Ô Bienheureuse Marie, faites revivre Jésus-Christ en nous »
La Prière de Jacques-Bénigne Bossuet « Ô Vierge sainte, que nous soyons vraiment en Lui, par Lui et avec Lui »
La Prière de Mgr Jacques Bénigne Bossuet « Ô Vierge sainte, que nous devenions justes, miséricordieux, bons, charitables et saints comme Dieu »
La Prière de Mgr Bossuet « Ô Vierge sainte, donnez-moi la foi vraie qui fait les élus »
La Prière sur l’Espérance de Mgr Bossuet « Ô Vierge bénie, que l’Espérance soit toujours mon soutien dans toutes les peines de cette vie »
La Prière de Bossuet sur la Maternité de Marie « Ô Marie, revêtu d'une chair mortelle, pour Lui obéir »
La Prière sur la préparation à la mort de Bossuet « Bientôt dans un moment, ô mon Dieu, je serai en état de Vous embrasser »
La Prière de Mgr J-B Bossuet « Ô mon Seigneur, je cours à Vos pieds au jardin des oliviers »
La Prière de Bossuet « Ô Église de France, Tu triompheras du monde, de ses violences et de ses artifices par la Foi »
La Prière de Bossuet pour le Saint Jour de Pâques « Je Vous adore, ô Jésus ressuscité, Vous êtes ma Vie et ma Résurrection »
La Prière de Bossuet « Jésus, je m'unis à la sainte Prière du jardin, à Vos sueurs, à Votre agonie, …, à votre Croix »