Christ-Sacre-Coeur-vitrail.jpg

La Prière de Consécration du genre humain au Sacré-Cœur de Jésus « Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard favorable sur nous » :

« Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard favorable sur nous, qui sommes humblement prosternés au pied de Votre autel. Nous sommes et nous voulons être à Vous ; mais, pour que nous puissions Vous être unis par des liens plus solides, voici qu'en ce jour chacun de nous renouvelle spontanément sa Consécration à votre Sacré Cœur. Beaucoup d'hommes ne Vous ont jamais connu ; beaucoup Vous ont méprisé en transgressant vos Commandements ; ayez pitié des uns et des autres, ô très bon Jésus, et entraînez-les tous vers votre Sacré Cœur. Ô Seigneur, soyez le Roi, non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de Vous, mais aussi des enfants prodigues qui Vous ont abandonnés. Faites que ceux-ci se hâtent de regagner la maison paternelle pour ne pas périr de misère et de faim. Soyez le Roi de ceux que des opinions erronées ont trompés ou qu'un désaccord a séparés de l'Eglise ; ramenez-les au port de la vérité et à l'unité de la foi, afin qu'il n'y ait bientôt qu'un troupeau et qu'un Pasteur. Soyez enfin le Roi de tous ceux qui sont plongés dans les ténèbres de l’idolâtrie ou de l’islamisme ; ne refusez pas de les arracher aux ténèbres pour les ramener dans la lumière et le royaume de Dieu. Tournez vos yeux miséricordieux vers les enfants de cette race qui fut votre peuple élu. Jadis, ils appelèrent sur eux-mêmes le Sang du Rédempteur ; qu’il puisse aujourd’hui faire descendre sur eux comme une ablution qui donne la rédemption et la vie. Donnez, Seigneur, à votre Eglise la liberté et le salut. Accordez à toutes les nations l'ordre et la paix, et faites que, d'une extrémité à l'autre de la terre, résonne une seule parole : Louange au divin Cœur qui nous a donné le salut ; à Lui soient honneur et gloire dans tous les siècles ».

Ainsi soit-il.


Journée de prière et de pénitence le 6 décembre 2019 après les scandales du Synode sur l’Amazonie


Voir également l’Acte de réparation au Sacré-Cœur de Jésus « Très doux Jésus, nous Vous promettons de réparer nos fautes passées »


Les « Actes Sacrilèges » du Pape François :


• Le 4 octobre 2019, le Pape François a assisté à un acte d’adoration idolâtre de la déesse païenne Pachamama.

• Il a permis que ce culte ait lieu dans les Jardins du Vatican, profanant ainsi le voisinage des tombes des martyrs et de l’église de l’apôtre Pierre.

• Il a participé à cet acte de culte idolâtre en bénissant une image en bois de la Pachamama.

• Le 7 octobre 2019, l’idole de la Pachamama a été placée devant l’Autel principal à Saint-Pierre, puis transportée en procession dans la salle du Synode. Le Pape François a dit des prières lors d’une cérémonie dont cette image faisait partie, et a ensuite rejoint cette procession.

• Lorsque des images en bois de cette divinité païenne furent retirées de l’église de Santa Maria in Traspontina, où elles avaient été placées de manière sacrilège, et jetées dans le Tibre par des Catholiques indignés par cette profanation de l’église, le Pape François, le 25 octobre 2019, a présenté ses excuses et une autre image en bois de Pachamama a été replacée dans l’église. Ainsi, une nouvelle profanation a été entreprise.

• Le 27 octobre 2019, lors de la Messe de clôture du Synode sur l’Amazonie à Rome, il a recueilli une coupe utilisée lors du culte idolâtre de la Pachamama et l’a placée sur l’Autel.


Le Cardinal Walter Brandmüller, le Cardinal Gerhard Müller, le Cardinal Jorge Urosa Savino, Mgr Carlo Maria Viganò, Mgr Athanasius Schneider, Mgr José Luis Azcona Hermoso, Mgr Rudolf Voderholzer et Mgr Marian Eleganti ont condamné divers aspects de ces actes comme idolâtres ou sacrilèges. Enfin, lors d’un entretien, le Cardinal Raymond Burke a porté le même jugement sur ce culte.

Nous soussignés, membres du Clergé Catholique, protestons contre « les actes sacrilèges et superstitieux » commis par le Pape François, successeur de Pierre, à l’occasion du récent Synode sur l’Amazonie qui s’est tenu à Rome, et nous les condamnons.

Nous demandons respectueusement au Pape François d’exprimer publiquement et sans ambiguïté son repentir à l’égard de ces péchés objectivement graves et de toutes les offenses publiques qu’il a commises contre Dieu et la vraie religion, et de faire réparation de ces offenses.

Nous demandons respectueusement à tous les évêques de l’Église Catholique d’offrir une « correction fraternelle au Pape François » pour ces scandales et d’avertir leurs fidèles que, selon l’enseignement divinement révélé de la Foi Catholique, ils risquent la damnation éternelle s’ils suivent son exemple en violant le Premier Commandement.