Onction-des-malades.jpg

La Prière de Conversion avant de mourir Saintement « Ô mon Dieu, j'ai trop vécu pour Vous offenser et trop peu pour Vous aimer » de Mademoiselle Léonie Guillemaut :

« Soyez béni, ô Jésus, mon Sauveur et mon Dieu ; soyez béni, Vous qui êtes pour moi le Pain Vivant, le Pain Divin de la Vie Éternelle, le Gage précieux de la Gloire et de l'Immortalité. Je Vous adore en ce moment en moi, ô mon Dieu, comme la vie de mon âme, comme l'appui et le fondement de mes espérances, comme l'Auteur de ma joie dans le temps, de mon bonheur dans l'éternité. Uni à Vous, ô mon Sauveur, que me fait la course rapide du temps ? Que m'importe de voir mes jours aller se perdre un à un dans l'océan sans fond de l'Éternité? Ah ! bien loin de me plaindre en voyant ma vie s'écouler avec la vitesse d'un fleuve que rien ne peut arrêter dans sa course, j'appelle avec toute l'ardeur de mes vœux le jour qui la verra finir, puisque ce jour mettra un terme, ô mon Dieu, au danger que je cours sans cesse ici-bas de Vous offenser et de Vous perdre pour jamais. Déjà, ô mon Dieu, j'ai trop vécu pour Vous offenser, trop peu, il est vrai, pour Vous aimer ; mais hélas, en vivant davantage, j'accumule mes dettes sans accroître mes mérites. Mon âme, renfermée dans sa prison d'argile, fait le mal qu'elle voudrait éviter, sans pouvoir accomplir le bien qu'elle désire pratiquer. Captive, elle soupire après l'instant de la liberté ; elle Vous désire, mon Dieu, Vous, sa vie, son souverain bien, comme le cerf altéré désire l'eau des fontaines ; elle a soif de Vous, soif de votre Amour, et elle est impuissante à Vous aimer ; elle Vous cherche avec anxiété et ne Vous trouve nulle part. Ah ! Qu’elle vienne donc, cette mort qui brisera ses liens et la laissera libre d'aller pour jamais se perdre et s'abîmer dans Votre sein ! Mais qu'ai-je dit, Seigneur ? Ah ! Pardonnez cet élan, ces transports d'une ferveur indiscrète ; je rougis à Vos pieds, j'ai honte de ma faiblesse, car hélas, j'ose ambitionner la Récompense, j'ose même La demander sans L'avoir méritée. Semblable à un ouvrier fainéant qui demanderait son salaire avant la fin de sa journée de labeurs, moi je demande le Ciel, et je n'ai rien fait encore pour Le mériter. J'appelle la mort, je l'invoque, comme si ma tâche était remplie, mon jour de travail achevé ; et cependant mes mains sont vides de bonnes œuvres, je suis l'indigence même, et je ne pensais pas que je n'avais rien à Vous offrir pour apaiser votre Justice ; ô mon souverain Juge, si Vous m'appeliez en cet instant à votre redoutable Tribunal. Je n'ai rien fait, rien souffert pour Vous ; ma vie Vous offre bien des fautes et bien peu d'expiations. J'ai beaucoup péché, et j'ai peu pleuré ; je Vous ai surtout trop peu aimé, et le Ciel, je le sais, ne se donne qu'à l'innocence conservée ou à l'innocence recouvrée par le laborieux baptême de la pénitence et des larmes. Non, non, mon Dieu, je le comprends, je n'ai point encore assez souffert, assez soupiré loin de Vous. Il est des larmes que mes yeux n'ont pas versées ; il reste quelques gouttes de fiel au fond de mon calice de douleur que mes lèvres n'ont pas encore goûtées. Dussent-elles être les plus amères, je veux les répandre, ces larmes, m'enivrer de l'amertume de ces dernières douleurs ; heureux si, unies aux Vôtres, ces courtes souffrances du temps désarment votre Justice et m'assurent les joies de l'Éternité. Je ne Vous demanderai plus, Seigneur, ni la vie ni la mort ; si Vous prolongez mon exil, si Vous augmentez le nombre de mes jours, si Vous les multipliez jusqu'à la vieillesse la plus reculée, je me soumettrai sans murmure aux ordres de votre Providence, j'accepterai cette douloureuse épreuve comme une juste expiation des fautes de ma jeunesse et de la longue inutilité de ma vie. Je ne Vous demanderai qu'un adoucissement à ce long martyre, et cet adoucissement, votre Amour ne me le refusera pas, c'est le Don quotidien de Vous-même dans l'Eucharistie ; c'est Vous que je veux posséder toujours dans le temps, ô Jésus, en attendant l'heure bénie qui m'assurera cette possession pour l'Éternité. Si, au contraire, il Vous plaît, Seigneur, d'abréger le cours de mon existence, j'accepterai la mort avec joie, avec résignation, sous quelque forme qu'il Vous plaira de me l'envoyer. J'unirai, ô mon Jésus, mes dernières souffrances aux Douleurs de votre Agonie, heureux d'honorer votre Être Éternel par l'acceptation volontaire de la destruction du mien. Je ne Vous demande pas, ô mon Dieu, de voir à mon heure dernière des parents et des amis en larmes entourer mon lit de mort de leurs regrets et des témoignages d'une affectueuse tendresse ; je ne Vous demande pas même qu'une main amie vienne essuyer mes dernières larmes et fermer mes yeux à la lumière du jour. C'est Vous, c'est encore Vous, ô Jésus, que je désire et que je veux à cette heure suprême ; c'est Vous, c'est votre Eucharistie qu'il me faudra alors comme il me La faut aujourd'hui. Que m'importe que tous me délaissent et m'abandonnent, pourvu que Vous me restiez, pourvu que Votre douce lumière, ô Soleil d'Amour, vienne réjouir mes regards mourants ? Que m'importe de n'emporter ni larmes ni regrets, pourvu qu'uni à Vous par une fervente et dernière Communion, je sente votre Cœur répondre aux dernières palpitations du mien, et que mon âme, déjà perdue dans votre Âme Divine, passe du temps à l'éternité dans la douceur de ce dernier embrassement ? Ô Marie, Vierge glorieuse et bénie, Vous qui mourûtes consumée par les ardeurs de l'Amour Divin, Vous pour qui la mort ne fut qu'un doux sommeil que dissipa bientôt le réveil de l'Immortalité, oh ! Priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. N'abandonnez pas Vos malheureux enfants à ce moment suprême, Vous qu'on vit au pied de la Croix de votre Fils expirant ; venez recevoir les derniers soupirs de ceux qui Vous invoquent maintenant avec une si entière confiance. Souvenez-Vous que si pour Vous la mort fut un triomphe, pour nous elle fut un châtiment. Ayez pitié de tant de malheureux qui Vous nomment leur Mère et leur Espérance, priez pour tous, assistez-les tous, et que Votre maternelle Protection s'étende jusque sur ces pauvres âmes qui Vous méconnaissent, qui outragent votre Fils, et qui jusqu'à la fin refusent les avances de sa Miséricorde et de son Amour ; obtenez-leur ces Grâces puissantes de Conversion qui brisent les cœurs, qui les changent, et des pécheurs les plus endurcis font souvent les plus grands Saints ».

Ainsi soit-il.


Mademoiselle Léonie Guillemaut - « L'Eucharistie méditée » ou « Jésus mon Amour et ma Vie », Chapitre XII : Le Viatique, 12ème Action de Grâces après la Sainte Communion, p. 281-285, chez Girard et Josserand à Lyon (1861)

Voir d’autres Prières d’action de Grâces et de Conversion avant de mourir Saintement après la Sainte Communion dans « Toutes les Prières d’action de Grâces », dans « Toutes les Prières avant, pendant et après la Sainte Communion », dans « Toutes les Prières de Conversion » et dans « Toutes les Prières pour les Agonisants » (plus d’une centaine)

Voir également de Mademoiselle Léonie Guillemaut :
- La Prière Mariale du Matin « Ô Marie, soyez toujours mon Astre tutélaire, ma Lumière et mon Guide » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Très Sainte Vierge Marie « Ô Marie, je Vous aime comme un enfant aime sa mère » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Protection au Saint Archange Raphaël « Ô Saint Ange Raphaël, nous Vous demandons humblement Votre Céleste Protection » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière aux Saints Anges « Ô Anges si Saints et si Purs, répandez dans mon âme Vos Célestes Inspirations » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière d’Intercession à la Vierge Marie pour la Paix « Ô Marie qui portez entre Vos mains Jésus, Auteur et Consommateur de la Paix véritable » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Consolation dans toutes nos afflictions « Ô Marie Consolatrice des affligés, jetez sur moi un Regard de pitié et d'amour » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière avant la Sainte Messe « Me voici, ô mon Dieu, prosterné à Vos pieds pour assister au plus Grand et au plus Saint de tous les Mystères » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Commencement de la Sainte Messe « Près de Vous, ô mon Dieu, mon âme se dilate et respire un air plus Pur, l'air du Ciel, l'air de la Patrie » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière du fils prodigue à son Père Miséricordieux « Ô mon Père, je suis cet enfant prodigue qui a dissipé loin de Vous tous les Biens qu'il tenait de votre Libéralité » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Confiteor du Prêtre à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, Vous aurez pitié de ma misère car Vous ne rejetez pas un cœur contrit et humilié » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour dissiper toutes nos craintes « Ne craignez pas, ô mon Dieu, je ne suis plus cette âme ingrate qui Vous a si souvent offensé par le passé » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Kyrie Eleison à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, ayez Pitié de nous tous ! » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Gloria in excelsis Deo à la Sainte Messe « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux que nous adorons et qui règne dans les siècles sans fin de l'Éternité » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière aux Oraisons de la Sainte Messe « La Prière véritable, ô mon Dieu, est le désir du cœur qui monte à Vous comme la fumée de l'encens pour redescendre ensuite en pluie de Grâces et de Bénédictions » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Lecture de l'Épître de la Sainte Messe « Ô mon aimable Sauveur, les Patriarches et les Prophètes ont soupiré après votre Venue » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Lecture de l'Évangile de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, je marque mon front, mes lèvres et mon cœur du Signe Sacré de la Croix pour comprendre, croire, aimer et confesser les Vérités contenues dans le Saint Évangile » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour entendre la Voix de la Parole Divine « Faites, Seigneur, que mon cœur soit cette bonne terre de l'Évangile qui rend au centuple » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Credo à la Sainte Foi Catholique lors de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, je Crois à cette Foi Divine que Vous m'avez donnée et qui m'attache à Vous » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au « Dominus vobiscum » du Saint Prêtre à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, écoutez le souhait de votre Ministre » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à l'Offertoire du Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Dieu, je me donne et me consacre à Vous pour être comme votre Fils bien-aimé une victime sans cesse immolée à votre Gloire et à votre Amour » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Rite du Lavabo à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, lavez dans le Sang de Jésus mon Sauveur toutes les tâches dont je suis souillé à vos yeux » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la « Secrète » de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, écoutez les soupirs qui s'échappent en ce moment des cœurs de tous ceux qui sont ici présents » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Préface de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, qu'il est juste et équitable de Vous adorer et de Vous bénir avec les Habitants des Cieux » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Sanctus de la Sainte Messe « Béni soit notre bien-aimé Sauveur Jésus, qui vient pour glorifier son Père et notre Père par le Sacrifice de Lui-même » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Canon sur le Saint Sacrifice de la Messe « Jetez, ô mon Dieu, un Regard de Miséricorde sur votre Sainte Église Catholique » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Memento du Saint Sacrifice de la Messe « Après Vous avoir prié pour l'Église en général, souffrez, ô mon Dieu, que mon cœur s'épanche encore en votre Présence » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à l'Élévation du Saint Sacrifice de la Messe « Je Vous adore, ô mon Jésus, Victime Pure et Immaculée, immolée pour le Salut du monde » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Memento des Morts au Purgatoire « Écoutez, ô mon Dieu, la voix de votre Église militante de la terre qui Vous prie pour l'Église souffrante du Purgatoire » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Pater du Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Dieu, soyez mon Père et faites que je sois vraiment Votre enfant » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à l'Agnus Dei du Saint Sacrifice de la Messe « Je Vous adore, Agneau Divin immolé pour le Salut du monde » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour être prêt à recevoir la Sainte Communion « Je Vous désire, ô mon Jésus, avec plus d'ardeur que le cerf altéré ne désire l'eau des fontaines » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Réparation des Communions Sacrilèges « Ô mon Jésus, comment Vous offrir une Réparation qui égale les injures, les mépris, les outrages, les profanations et les blasphèmes que Vous recevez dans le Sacrement de votre Amour ? » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Sainte Communion au Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Jésus, venez à moi qui ne suis pas assez Pur pour aller à Vous » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour répondre à la Divine Amitié de Jésus-Christ « Ô Jésus, mon Divin Ami, comme les disciples d'Emmaüs, je Vous ai reconnu à la fraction du Pain » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à Jésus-Christ dans l'Eucharistie « Je L'ai mangé, Seigneur, ce Fruit Divin qui préserve de la mort et qui donne la Vie Divine de la Grâce et de l'Amour » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière sur l’Amour de Dieu dans l’Eucharistie « Ô mon Jésus, qu’il est doux de sonder et de mesurer toute la profondeur, toute la hauteur, l'étendue et l'immensité de Votre Amour pour Sa pauvre et misérable créature » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière après la Sainte Communion « Oui, je crois à l'Amour du Dieu si Bon de l'Eucharistie » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour rendre Grâce après la Sainte Communion « Soyez Béni, ô Jésus, mon Seigneur et mon Dieu » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière sur l'Eucharistie seul Bonheur de la terre « Votre Amour SEUL, ô mon Jésus, donne ce Bonheur après Lequel nous soupirons sans cesse » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Dernier Évangile de la Sainte Messe « Je Vous adore, ô Jésus, Verbe Éternel, égal en Tout à votre Père » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Bénédiction du Prêtre en fin de Messe « Je ne Vous quitterai point, ô mon Dieu, avant que Vous ne m'ayez Béni » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière aux Dernières Oraisons du Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Jésus, mon cœur serait-il donc plus insensible et plus endurci que celui de ces Juifs aveugles et déicides ? » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière après la Sainte Messe « Je vais m'éloigner de votre Temple, ô mon Dieu, mais mon cœur ne s'éloignera pas de Vous » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière d’adoration devant le Tabernacle de l’Autel « Je Vous adore, ô Jésus, mon Divin Captif, que l'Amour enchaine à cet Autel dans le Tabernacle » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière devant le Très Saint Sacrement de l’Autel « Ô mon Jésus, prosterné devant Vous, je Vous adore et Vous admire dans le silence de l'amour et du ravissement » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Protection de la Sainte Église Catholique « Ô Jésus, Époux de la Sainte Église, veillez sur Elle, protégez-La, soutenez-La et défendez-La contre Ses ennemis » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Conversion avant de mourir Saintement « Ô mon Dieu, j'ai trop vécu pour Vous offenser et trop peu pour Vous aimer » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à Jésus-Christ pour le moment de notre mort « Ô Jésus, Dieu de la Croix, soyez mon Viatique au moment de la mort » de Mademoiselle Léonie Guillemaut