Dieu-Amour.jpg

La Prière sur la Patience de Dieu de Dom Martin « Ô mon Dieu, que votre Patience m'étonne et me confond » :

« Ô Bonté infinie ! Que votre Patience m'étonne et me confond ! Ô mon Dieu ! Elle m'étonne, parce que je vois que tous les hommes la fatiguent et que personne ne la soulage ; et elle me confond, parce que je lui suis à charge moi-même, par mes dérèglements, par mes infidélités, par mes péchés. Cet excès de Bonté, ô mon Dieu, me porte à faire trois résolutions. La première, puisque tous les hommes exercent votre Patience, de la soulager de tout mon possible, en menant avec le secours de votre Grâce une vie toute pure, et – s'il est possible – toute angélique et toute céleste. La seconde, de me mettre entre Vous et les pécheurs, comme Abraham se mit entre Vous et les villes impures de Sodome et de Gomorrhe, afin d'empêcher, par la prière et par le sacrifice, que leurs fautes ne montent jusqu'à Vous et que Votre colère ne descende jusqu'à eux. Et la troisième, de prendre votre Patience pour la règle de la mienne, afin que, comme Vous supportez mes fautes avec une douceur digne de Votre infinie Bonté, je supporte aussi avec une parfaite soumission les peines et les privations que votre Providence m'envoie, et me fait ressentir dans le service que Vous demandez de moi ».

Ainsi soit-il.


Dom Claude Martin (1619-1696) – « Perfection du Chef », Retraite aux Supérieurs, chez Alsatia (1955)


Voir également de Dom Claude Martin :
- La Prière de Dom Claude Martin « Ô très adorable Trinité »
- La Prière du Vénérable Dom Claude Martin « Faites, ô Dieu, que la force de Votre conduite sur moi soit toute dans la douceur »
- La Prière de Dom Claude Martin « Ô mon Dieu, je crains votre Justice et pourtant je L'aime »
- La Prière sur la Patience de Dieu de Dom Martin « Ô mon Dieu, que votre Patience m'étonne et me confond »