Epiphanie.jpg

La Prière de Dom Guéranger pour l’Octave de l'Épiphanie « Ô Emmanuel, ces Mages aux yeux desquels Vous fîtes apparaître l’Étoile » :

Ô Emmanuel, ces Mages aux yeux desquels Vous fîtes apparaître l’Étoile, et c’est pourquoi ils ne perdirent pas un instant, et se mirent tout aussitôt en route vers le Roi des Juifs dont la Naissance leur était annoncée. Tant d'oracles s’accomplissaient en eux ; mais s’ils en recevaient les prémices, nous en possédons le plein effet. L’alliance est conclue, et nos âmes, pour l’amour desquelles Vous êtes descendu du Ciel, sont à Vous ; l’Eglise est sortie de Vos flancs divins, avec le sang et l’eau, et tout ce que Vous faites pour cette Epouse prédestinée, vous l’accomplissez en chacun de Ses enfants fidèles. Fils de Japhet, nous avons dépossédé la race de Sem qui nous fermait ses tentes ; le droit d’ainesse dont jouissait Juda nous a été déféré. Notre nombre, de siècle en siècle, tend à égaler le nombre des étoiles. Nous ne sommes plus dans les anxiétés de l’attente ; l'astre s’est levé, et la Royauté qu’il annonçait ne cessera jamais de répandre sur nous ses Bienfaits. Les Rois de Tharsis et des Iles, les Rois d’Arabie et de Saba, les Princes de l’Ethiopie sont venus, portant des présents ; mais toutes les générations les ont suivis. L'Epouse, établie dans tous ses honneurs, ne se souvient plus des sommets d’Amana, et des hauteurs de Sauir et d’Hermon, où elle gémissait dans la compagnie des léopards ; elle n’est plus noire, mais elle est belle, sans taches, ni rides, et digne de l’Epoux divin. Elle a oublié Baal pour jamais ; elle parle avec amour la langue que Jéhovah lui a donnée. L'unique Pasteur paît l’unique troupeau ; le dernier Empire poursuit ses destinées jusqu’à l’éternité. C'est Vous, ô divin Enfant, qui venez nous apporter tous ces biens, et recevoir tous ces hommages. Croissez, Roi des rois, sortez bientôt de votre Silence. Quand nous aurons goûté les leçons de votre Humilité, parlez en Maître. César-Auguste règne depuis assez longtemps ; assez longtemps, Rome païenne s’est crue éternelle. Il est temps que le trône de la force cède la place au Trône de la Charité, que la Rome nouvelle s’élève sur l'ancienne. Les nations frappent à la porte, et demandent leur Roi ; hâtez le jour où elles n’auront plus à venir vers Vous, mais où votre Miséricorde doit aller les chercher par la prédication apostolique. Montrez-leur Celui à qui toute puissance a été donnée au Ciel et sur la terre ; montrez-leur la Reine que Vous leur avez choisie. De l'humble demeure de Nazareth, du pauvre réduit de Bethléhem, que l'auguste Marie s’élève, sur les ailes des Anges, jusqu’au trône de miséricorde, du haut duquel Elle protégera tous les peuples et toutes les générations.

Ainsi soit-il.


Dom Prosper Guéranger (1805-1875) - L’Année Liturgique « Le Temps de Noël », Chez Julien Lanier (1847), p. 198-200

Dom-Prosper-Gueranger.jpg

Voir également de Dom Prosper Guéranger :
La Prière de Dom Prosper Guéranger « Esprit de lumière et de sagesse »
La Prière pour la « Béatification de Dom Guéranger »
Les « 7 Dons du Saint-Esprit » par Dom Guéranger
La Prière de Dom Prosper-Louis-Paschal Guéranger « Ayez pitié de la France malheureuse »
La Prière de Dom Prosper Guéranger « Ô Christ, donnez à votre Église la fermeté de la Foi »
La Prière de Dom Prosper Guéranger « Reine du Carmel, agréez les vœux de l’Église de la terre »
La Prière de Dom Guéranger « Daignez, ô Mère, veiller sur nous en ces jours »
La Prière de Dom Guéranger à Saint Bonaventure « Ô Docteur séraphique, défendez tout l'Ordre religieux plus que jamais battu en brèche de nos jours »
Le « Mercredi des Cendres » selon Dom Guéranger dans l’Année Liturgique
L’acte de Foi de Dom Prosper Guéranger avant la Communion au Temps de Noël « Ô Dieu Enfant, je viens à Vous sans raisonner comme vinrent les bergers »
L’Acte d’Humilité de Dom Prosper Guéranger « Ô mon Jésus, abattez-moi au pied de Votre crèche afin que je ne me relève plus dans mon orgueil »
L’Acte de Contrition de Dom Prosper Guéranger « Ô Dieu de sainteté, je renonce de tout mon cœur au péché ! »
La Prière de Dom Prosper Guéranger pour l'Épiphanie « Instruisez-nous, ô Marie, comme Vous avez instruit les Mages »
La Prière de Dom Guéranger devant la Crèche « Je Vous aime, ô Jésus enfant ! »
La Prière de Dom Guéranger pour l’Octave de l'Épiphanie « Ô Emmanuel, ces Mages aux yeux desquels Vous fîtes apparaître l’Étoile »