La Prière de Fénelon pour aimer encore davantage notre Dieu « Ô mon Dieu, Vous seul me suffisez et je ne veux plus que Vous » :

« Peut-on Vous connaître, Ô mon Dieu ! et ne pas Vous aimer, Vous qui surpassez en beauté, en vertu, en grandeur, en pouvoir, en bonté , en libéralité, en magnificence, en toutes sortes de perfections, et, ce qui m'est plus proche, en Amour pour moi, tout ce que les esprits créés peuvent comprendre ? Vous me permettez, c'est trop peu dire, Vous m'ordonnez de Vous aimer. Après cela, Seigneur, je ne me connais plus et je ne me possède plus. Ô Amour sacré, qui avez blessé mon amour, et qui de Vos propres traits Vous êtes Vous-même blessé pour moi, venez me guérir, ou plutôt venez rendre la blessure que Vous m'avez faite encore plus profonde et plus vive. Séparez-moi de toutes les créatures ; elles m'incommodent, elles m'importunent : Vous seul me suffisez, et je ne veux plus que Vous. Quoi ! Il sera dit que les amans insensés de la terre porteront jusqu'à un excès de délicatesse et d'ardeur leurs folles passions; et on ne Vous aimerait que faiblement et avec mesure ! Non, non, mon Dieu ; il ne faut pas que l'amour profane l'emporte sur l'Amour divin. Faites voir ce que Vous pouvez sur un cœur qui est tout à Vous. L'accès Vous en est ouvert, les ressorts Vous en sont connus. Vous savez ce que votre Grâce est capable d'y exciter. Vous n'attendez que mon consentement et que l'acquiescement de ma liberté. Je Vous donne mille et mille fois l'un et l'autre. Prenez tout : agissez en Dieu ; embrasez-moi ; consumez-moi. Faible et impuissante créature que je suis, je n'ai rien à Vous donner que mon amour. Augmentez-le, Seigneur, et rendez-le plus digne de Vous. Ô si j'étais capable de faire pour Vous de grandes choses ! Ô si j'avais beaucoup à Vous sacrifier ! Mais tout ce que je puis n'est rien. Soupirer, languir, aimer, et mourir pour aimer encore davantage, c'est désormais tout ce que je veux. Ainsi soit-il. »

Monseigneur François de Salignac de La Mothe-Fénelon (1651-1715)

Fenelon.jpg

Voir également de Monseigneur François de Salignac de La Mothe-Fénelon :
La Prière « Ce pain que Dieu ne refuse pas ... » de François de Salignac de la Mothe-Fénelon
La Prière de Fénelon « Ô sacrement où l'Amour se cache pour être cherché »
La Prière de Monseigneur Fénelon « Viens, Esprit de paix ! »
La Prière de Mgr Fénelon « Ô Dieu, qui m’aimez assez pour m’inspirer de Vous aimer sans bornes »
La Prière de Fénelon du Soir « Seigneur, ouvrez-nous les yeux, de peur que nous ne nous endormions dans la mort »
La Prière de Fénelon du Matin « Ô Dieu, fortifiez mon cœur contre toutes les tentations de cette journée »
La Prière de Fénelon pour apprendre à être doux et humble de cœur « Mon Dieu, je viens m'instruire à Vos pieds »
La Prière de Fénelon pour les Malades « Ô heureuse maladie qui m'ouvre les yeux et qui change mon cœur ! »
La Prière d’abandon de Mgr Fénelon « Seigneur, faites ici-bas de moi ce qu'il Vous plaira, n'importe… je Vous aime ! »
La Prière face à la détresse de Mgr Fénelon « Je joins donc ma croix à la Vôtre : portez-la pour moi ! »
La Prière de Fénelon pour marcher en la Présence de Dieu « Ô Regard plein de confiance et d'amour qui conduisez l'homme à la perfection »
La Prière de Fénelon pour aimer encore davantage notre Dieu « Ô mon Dieu, Vous seul me suffisez et je ne veux plus que Vous »
La Prière de Fénelon contre les pièges et la tyrannie du monde « Malheur au monde à cause de ses scandales ! »
La Prière de Fénelon pour apprendre à prier « Seigneur, je ne sais ce que je dois Vous demander »
La Prière de Fénelon « Que rien ne saurait manquer à celui qui s'attache à Dieu »
La Prière de Fénelon « Où Te trouver, ô Jésus-Christ, si ce n'est dans la solitude, la pauvreté et l'oubli de soi »