« Puis on roula une pierre contre l’entrée du tombeau » (Mc 15, 46)


La Prière de Gilbert de Hoyland « Seigneur, si avec Toi je souffre, avec Toi je régnerai » :

« Toi donc, Épouse du Christ, gravis de ton pied blanc ces degrés empourprés. Noble est le chemin par lequel ton Bien-Aimé, le premier, s’est avancé. Qu’ils sont beaux, en effet, ces degrés empourprés que le Christ le premier a marqués de son Pied sacré - oui, de Ses pieds qui ne gardent la trace d’aucune poussière, de Ses pieds de neige, Il a laissé la trace de son Sang. À ton tour, toi, parcours avec ardeur ce chemin ainsi marqué, ôte les sandales de chair de tes pieds (cf. Ex 3, 5). Sainte est cette montée que tu te proposes ; parcours-en les degrés d’un pied nu et rapide. Cette teinte pourpre, ce n’est pas du sang extrait d’un coquillage qu’elle provient, mais du Sang du Christ. Toi, pose ici le pied volontiers pour que ton pied se teigne du Sang du Christ. Le pied de l’orgueil (Ps 35, 12) ne surviendra pas sur toi si tu gravais ces degrés de l’humilité que ton Époux a marqués de son Sang sacré ? N’en teins pas seulement ton pied, mais aussi ta main et ta tête (cf. Jn 13, 9) pour que, toute empourprée, toute royale, toute ennoblie, tu gravisses la Passion du Christ. Car si tu souffres avec Lui, avec Lui aussi tu régneras (Rm 8, 17). Ainsi soit-il. »

Gilbert de Hoyland (1110-1172) - Sermons sur le Cantique des cantiques, 17, 5-6


Voir également de Gilbert de Hoyland :
La « Prière adressée à Jésus » de Gilbert de Hoyland
Les « Conseils » de l'Abbé Gilbert de Hoyland
Quelques « Citations » du Bienheureux Gilbert de Hoyland
La Prière de Gilbert de Hoyland « Seigneur, si avec Toi je souffre, avec Toi je régnerai »