Communion-Eucharistie.jpg

La Prière de l’Abbé Giovanni Battista Pagani après la Très Sainte Eucharistie « Ô bon Jésus, bénissez ce cœur où Vous habitez maintenant » :

« Jésus-Christ est donc venu dans mon cœur, Il est à moi, Il s’est fait mien. Oh ! Quels tendres remercîments ne Vous dois-je pas, ô mon Dieu, pour tant de bonheur ? Que Vous rendrai-je ? Acceptez l'humble offrande que je Vous fais de ma volonté, de ma liberté et de toute ma vie. Dès aujourd'hui je ne veux plus m’appartenir ; je veux être à Vous, ô mon Dieu, tout à Vous, à Vous pour toujours. Je Vous aime, ô bon Jésus ; et parce que je Vous aime, je me sens fort de garder en moi votre Loi. Parce que je Vous aime, je suis inconsolable de ne Vous avoir pas toujours aimé, et je brûle de réparer, par un redoublement d’amour, mes froideurs et mes indolences. Viennent maintenant les adversités, les périls, les angoisses, les persécutions, la mort ; je les provoque, je les défie. Qui pourrait désormais parmi les créatures me détacher de mon Bien, m’empêcher de L'aimer ? Soyez, mon Dieu, mon bouclier, ma défense, je ne crains rien. Je ne redoute pas une vie tourmentée, je souffrirai pour Vous ; je brave la mort, je mourrai pour Vous ; que je vive ou que je meure, je ne puis qu'être heureux, si je Vous glorifie : votre Gloire est mon bonheur. Puisque Vous êtes descendu dans mon âme, guérissez-la de ses infirmités, arrachez mon cœur à la tyrannie de ses habitudes et jetez à leur place la semence féconde de la vertu. Je ne Vous demande pas des biens de la terre, les honneurs, les plaisirs, les richesses ; je Vous demande, par les Mérites de votre Sainte Passion, une profonde douleur de mes égarements et la Grâce de connaître combien Vous méritez d'être aimé. Détachez mon cœur des affections terrestres, liez-moi tout entier à votre Saint Amour, et que je n’aie plus désormais d'autre volonté que la Vôtre. Accordez-moi la patience dans la maladie et la pauvreté et dans toutes les contrariétés de mon amour-propre ; donnez-moi la douceur envers celui qui m'offense ; ne souffrez pas qu'aucun objet terrestre vienne ébranler mes résolutions et me rendre infidèle à votre Grâce. Mettez une garde sur cette bouche qui Vous a reçu ; qu'il n’en sorte jamais une parole qui sente la distraction, l’indécence, la colère, l'orgueil ou le mensonge. Préservez de regards trop libres ces yeux qui ont été assez heureux pour Vous contempler dans votre Mystère ; qu'ils pleurent de toutes les offenses qui seront faites à votre Majesté. Bénissez ce cœur où Vous habitez maintenant, et ne permettez pas que je me sépare jamais de Vous. Que je conserve la mémoire de vos Bienfaits, que je pratique vos Préceptes, que j'imite vos Exemples, que j'ai le bonheur de vivre en Vous, de mourir pour Vous et de régner éternellement avec Vous dans votre Saint Amour !

Ainsi soit-il.


R. P. Giovanni Battista Pagani (1806-1860) – « L'âme dévote à la Très Sainte Eucharistie », p. 10-11, chez Delsol (1843)


Voir également de l’Abbé Giovanni Battista Pagani :
- La Prière de l’Abbé Pagani avant la Sainte Communion « Venez, ô bon Jésus, dans mon âme qui Vous désire »
- La Prière de l’Abbé J-B Pagani « Que je sois consolé, ô bon Jésus, par une de Vos pieuses Visites dans l'instant de mon agonie mortelle »
- La Prière de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani avant de recevoir la Sainte Communion « Ô bon Jésus, dites au moins une Parole qui me rende digne d'une telle Faveur »
- La Prière de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani sur la Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, venez dans ce pauvre cœur qui Vous désire »
- La Prière de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani « Cachez-moi, Seigneur, dans Vos propres Plaies qui sont mon refuge »
- La Prière du matin de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani « Ô Amant divin, Vous avez daigné, ce matin, visiter la pauvre demeure de mon âme »
- La Prière de M. l’Abbé Giovanni Battista Pagani après la Sainte Communion « Ô mon Jésus, accordez-moi la Grâce de vaincre mes passions et de me conserver fidèle à vos désirs »
- La Prière de M. l’Abbé Giovanni Battista Pagani pour demander à la Très Sainte Vierge Marie de pouvoir imiter ses Vertus d’humilité, de pureté et de chasteté « Ô Marie, Mère du Christ, venez à mon secours »
- La Prière de l’Abbé Giovanni Battista Pagani après la Très Sainte Eucharistie « Ô bon Jésus, bénissez ce cœur où Vous habitez maintenant »