Confession.jpg

La Prière de M. l’Abbé Giovanni Battista Pagani « Ô mon Jésus, accordez-moi la Grâce de vaincre mes passions et de me conserver fidèle à vos désirs » :

« Je crois, mon aimable Jésus, que Vous êtes réellement uni à mon âme ; rempli d'une douce consolation, je Vous presse dans mon sein et je Vous remercie de cette infinie Miséricorde. Hélas ! Pourquoi Vous êtes-vous uni a une âme si pleine d'orgueil, si froide pour Votre saint Amour, qui ne sait pratiquer ni les mortifications, ni l'abnégation d'elle-même ? Ne savez-Vous pas que je suis amant des plaisirs, des douceurs, des honneurs ? Ne connaissez-Vous pas que j'ai un caractère pervers ; que je ne puis supporter le plus léger dégoût, une parole offensante, la plus légère tribulation ? Pourquoi donc Vous tant abaisser, ô mon très doux Jésus, jusqu'à Vous unir à une créature si vile et si méprisable que je le suis ? Ne suffisait-il pas que Vous me visitassiez de vos Rayons divins, pour me conduire dans la voie du salut ? Qu’était-il besoin de Vous humilier au point de venir en personne me visiter ? Ô doux Jésus, je ne trouve ni une parole, ni un sentiment qui suffisent à exprimer l'excès de votre Bonté. Je Vous presse sur mon cœur, ô mon aimable Trésor ; je Vous reconnais pour mon amour suprême, pour mon premier Principe et mon unique Fin, pour mon seul et souverain Bien ; je Vous adore profondément. Oh ! Que ne puis-je Vous adorer avec les mêmes sentiments et le même cœur avec lesquels Vous adorait sur la terre et Vous adore encore dans le Ciel la Très Sainte Vierge Marie ! Que ne puis-je mourir consumé des transports de mon ardent amour pour Vous, comme fit la Très Sainte Marie ! Accomplissez, ô bon Jésus, les salutaires desseins pour lesquels Vous êtes venu Vous unir à mon âme. Pour le passé, Vous m'avez donné assez de lumière et de forces, afin que je laissasse les voies de la perdition ; accordez-moi maintenant Lumière et Grâce pour suivre et pratiquer constamment les voies du salut. Ô mon Jésus, qui n'avez point refusé de donner Votre propre Corps comme aliment spirituel à mon âme, accordez-moi la Grâce que je Vous demande de vaincre mes passions et de me conserver fidèle à vos désirs. Faites, que, par amour pour Vous je renonce aux satisfactions terrestres, et que je fasse consister mes plaisirs à être agréable à Vous seul, mon Dieu, mon Trésor, mon Tout. Faites-moi, Seigneur, cette Grâce, au nom de votre Bonté infinie et de votre Promesse ineffable de ne pas abandonner ceux qui se réfugient dans Vos bras et se laissent guider entièrement par Vous ; faites-La-moi par les mérites de votre Sang très précieux, de ce Sang vivifiant et salutaire, versé par Vous pour la rédemption de tous et destiné à Vos fidèles comme une tendre consolation ».

Ainsi soit-il.


R. P. Giovanni Battista Pagani (1806-1860) – « L'âme dévote à la Très Sainte Eucharistie », p. 85-87, chez Delsol (1843)


Voir également de l’Abbé Giovanni Battista Pagani :
La Prière de l’Abbé Pagani avant la Sainte Communion « Venez, ô bon Jésus, dans mon âme qui Vous désire »
La Prière de l’Abbé J-B Pagani « Que je sois consolé, ô bon Jésus, par une de Vos pieuses Visites dans l'instant de mon agonie mortelle »
La Prière de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani avant de recevoir la Sainte Communion « Ô bon Jésus, dites au moins une Parole qui me rende digne d'une telle Faveur »
La Prière de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani sur la Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, venez dans ce pauvre cœur qui Vous désire »
La Prière de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani « Cachez-moi, Seigneur, dans Vos propres Plaies qui sont mon refuge »
La Prière du matin de M. l’Abbé Jean-Baptiste Pagani « Ô Amant divin, Vous avez daigné, ce matin, visiter la pauvre demeure de mon âme »
La Prière de M. l’Abbé Giovanni Battista Pagani après la Sainte Communion « Ô mon Jésus, accordez-moi la Grâce de vaincre mes passions et de me conserver fidèle à vos désirs »