La Prière du Prince de Hohenlohe sur la Justice de Dieu « Ô redoutable Majesté, ne me soyez pas un sujet de terreur, Vous, mon Espérance pour le Jour de l'affliction » :

« Ô redoutable Majesté ! Dieu terrible, votre Justice est aussi sévère à condamner nos crimes, que votre Clémence est facile à nous pardonner. Où fuir, où me cacher devant votre Colère, si vous me jugez dans toute la rigueur de vos Jugements ? Quoique Vous soyez caché sous les voiles Eucharistiques, le nombre et la gravité de mes iniquités ne Vous sont point inconnus ; où me tournerai-je donc, auprès de qui chercherai-je le refuge, le salut, si ce n'est près de Vous, Seigneur, qui seul pouvez effacer mes crimes ? Souvenez-Vous donc que Vous n'exercez pas encore les inexorables fonctions d'un Juge à mon égard, mais que Vous remplissez auprès de votre Père l'office d'un charitable Avocat. Montrez donc à votre Père les Cicatrices de vos Plaies ; j'en appelle à ces Blessures adorables, c'est à Elles que j'ai recours : si Elles plaident pour moi, je suis certain de ne jamais périr. Ne me soyez pas un sujet de terreur, Vous, mon Espérance pour le Jour de l'affliction. Ô mon Jésus, gage de ma rédemption, dont le Nom seul annonce et promet le Salut, soyez-moi Jésus, et sauvez-moi ; car si Vous êtes pour moi, qui sera contre moi ? Combien je désirerais Vous recevoir et Vous introduire dans mon cœur, afin d'être sanctifié par Vos mérites ! Mais ma conscience chargée de péchés me fait redouter votre Présence, et il ne me reste que le désir d'éprouver en moi-même les effets de votre Miséricorde, que votre Présence sensible n'eût pas manqué d'y produire. Venez donc, ô doux Jésus, venez me remplir de la plénitude de vos Lumières et de votre Amour, afin que celui qui met son espérance et sa confiance en Vous voie ses fautes effacées, et puisse, malgré ses crimes, obtenir son salut ».

Ainsi soit-il.


Alexandre de Hohenlohe (1794-1849) - « Le Fidèle au pied de la Croix », méditations et prières, p. 9-11, Libraire Potet (1824)

Alexandre-de-Hohenlohe.jpg

Voir également du Prince Hongrois Alexandre de Hohenlohe :
La Prière du Prêtre Alexandre de Hohenlohe « Je ne suis pas digne que Vous, ô mon Dieu, daigniez habiter dans mon cœur »
La Prière d’Alexander de Hohenlohe « Mon Seigneur et mon Roi, aidez celui qui sans Vous est solitaire et n'a personne pour le secourir ! »
La Prière du Prince Alexandre de Hohenlohe « Je reviens à Vous, divin Époux de mon âme, baigné des larmes du repentir »
La Prière du Prince Hongrois A. de Hohenlohe sur la Charité « Ô divin Pasteur qui donna Sa vie pour Ses brebis »
La Prière du Prince de Hohenlohe sur la Justice de Dieu « Ô redoutable Majesté, ne me soyez pas un sujet de terreur, Vous, mon Espérance pour le Jour de l'affliction »