Croix-de-Jesus-Christ.jpg

La Prière de Hyacinthe d'Amiens « Ô Jésus, je ne demande rien de plus en cette vie sinon d'être attachée à la Croix avec Vous » :

« Maintenant que je suis arrivé au Calvaire avec Vous, faites que j'y demeure pour votre Amour ; aussi bien la vie m'est ennuyeuse et, Vous voyant mourir en ce lieu de charogne et de puanteur, je ne désire plus vivre. Et il faut que je meure avec Vous. Mais auparavant que d'expirer avec Vous en ce lieu, permettez que j'y fasse ma demeure, pour y voir et contempler le dernier acte d'amour, mais le plus excellent que jamais Vous ayez pratiqué pour le salut des humains. Vous le dites Vous-même, que personne ne peut produire aucun acte plus excellent d'amour et de charité que celui qui donne son âme et sa vie pour ses amis ; Vous donnez ici, mon Sauveur, et l'âme et la vie, non seulement pour Vos amis, mais pour Vos ennemis et pour ceux qui Vous attachent à la Croix. Hé ! Ne me ferez-Vous jamais la Grâce, mon Jésus, que ce cœur se fende en deux, et que, défaillant à tout autre amour, j'expire entre Vos bras ? Je Vous ai tantôt cherché partout, maintenant que je suis arrivée au lieu où Vous avez rendu les derniers soupirs, faites que je Vous y trouve et que je ne Vous cherche plus ailleurs ; faites s'il Vous plaît que j'y meure pour Vous qui êtes mort pour moi. Ha ! C'est assez, saint Amour, aimer les créatures ; c'est assez, tirez-moi après Vous, pour n'aimer plus Jamais que Vous. Non, je ne veux plus vivre, je veux mourir ; aussi bien ma vie étant morte, il ne m'est plus possible de vivre ; Vous êtes ma vie, et Vous ayant perdu, il faut que je meure et que je ne vive plus ; hé ! De grâce, que ce Calvaire soit le lieu de ma sépulture, que ce soit ici où j'abandonne mon esprit entre Vos mains et que ce lieu serve de cruche pour recevoir les cendres d'une pauvre mourante qui meure de langueur si elle n'expire de votre Amour. Je ne demande rien de plus en cette vie, sinon d'être attachée à la Croix avec Vous. Je ne veux plus vivre que pour mourir : ou la mort corporelle, mon Jésus, ou imprimez en ce cœur Votre mort. Ha ! Malheureuse que je suis, pourquoi suis-je née, sinon pour Vous embrasser et Vous donner mille baisers amoureux, mourant en cette Croix ? Pourquoi vivre plus longtemps, sinon pour expirer dans ces plaies ? Ha ! Que volontiers, saint Amour, je choisirais plutôt la mort, et d'être crucifiée à Vos pieds que de jouir des délices du Paradis. Je laisse à Vos anges et célestes esprits la jouissance de ce bonheur et pour moi, je ne demande maintenant autre félicité que de mourir entre Vos bras et que d'inhumer l'âme, et la vie, et tout ce que je suis dans le sacré cercueil de Vos amoureuses Blessures ; à tout le moins faites-moi cette faveur. Si Vous ne voulez que je meure tout à coup et que la vie ne me soit ravie à force d'aimer et de souffrir en aimant, que je Vous aime au moins sans relâche, et que languissante d'amour et de douleur, je finisse mes jours en cette langueur, pour n'être jamais séparée de Vous, ni en la vie, ni en la mort, Vous qui êtes toute ma gloire et félicité dans le temps et dans l'éternité des siècles ».

Ainsi soit-il.


Hyacinthe d'Amiens († 1638)


Voir également de Hyacinthe d'Amiens :
La Prière de Hyacinthe d'Amiens « Ô Jésus, je ne demande rien de plus en cette vie sinon d'être attachée à la Croix avec Vous »
La Prière du Fr. Hyacinthe d'Amiens « Ô Croix Bienheureuse qui porte le prix et la récompense des âmes souffrantes »