Creche-Nativite-Noel.jpg

La Prière du Frère Jacopone da Todi sur la Nativité « Avec grande révérence, les Rois Mages L’adorèrent » :

« Doux Amour, le Christ si beau,
Qui en Bethléem est né,
Plus que tout autre muscat,
Me semble qu’est parfumé.

Parfum exhale sa Vie,
Qui le monde a ébloui ;
L’âme en est toute ravie,
Le cœur tant L’a dégusté.
Pourtant suis enamouré
De la divine hautesse,
Qui, réduite en petitesse,
Est venue me rédimer.

L’ange entouré de splendeur
Apparut tout admirant ;
Aux pasteurs il va narrant,
Que leur est né l’Empereur.
Ceux-ci L’allèrent cherchant,
Dans la crèche Le trouvèrent.
De son parfum défaillirent,
Perdant toute leur valeur.

Ô amants de la ferveur,
Comment ne vous consumez,
Puisque le divin Amour,
Jésus-Christ, vous Le voyez ?
Çà ! Dans les bras Le prenez
Et venez Le déguster,
Pour en Lui vous transformer,
Sans faire plus de rumeur !

Si la passion nous entraîne,
Que le Christ amour pardonne,
Car fait grands effets toujours
Dans les esprits ce qu’Il donne.
Rugissements de lions
Il fait à l’âme jeter,
Qui ne peut autrement faire,
En éprouvant sa douceur.

Les suprêmes hiérarchies,
Du ciel étaient descendues ;
Elles brillaient comme torches,
De feu ardent allumées,
Leurs ailes grand étendues,
En contemplant le beau Fils,
De ce si candide Lys
Chacun prenait la couleur.

Quelle lumière en prenaient !
De feu étaient tout vêtus.
De nouvel amour brûlaient.
Comme homme qui s’est égaré,
Avec Dieu voyant uni
L’homme, faisaient grand chants,
Qui se fondaient l’un dans l’autre,
Tant étaient unis d’amour !

Apparut nouvelle étoile
À trois grands Rois d’Orient.
Les guide à la Damoiselle,
Qui avait Dieu tout-puissant.
Le trouvèrent tout brillant,
Entre le bœuf et l’ânon.
Ni lainage ni paillasse
Y avait la douce Fleur.

Dans le foin, emmailloté,
Gisait ce Lys lumineux.
Par nous qu’Il soit visité
Souvent, car est notre époux,
Et notre repos si doux,
Qui l’humanité a pris,
Dans notre chair descendit ;
C’est notre Guide et Pasteur.

Avec grande révérence,
Les Rois Mages L’adorèrent ;
Introduits en sa Présence,
Tous les trois s’agenouillèrent ;
Trois offrandes Lui donnèrent,
Et, Lui, bénigne, les prit.
Leur cœur à languir se prit,
En voyant le Dieu Sauveur.

Avec des larmes au cœur,
Chacun d’eux se lamentait ;
Voyant le Divin Amour
Courtine ne pas avoir ;
Conque aucune on ne voyait,
Pour laver Ses petits membres.
Douleur ils me remémorent :
Mais où donc repose Amour ! »

Ainsi soit-il.


Jacopone da Todi (1228-1306) – Dr Pierre Barbet, « Quelques poésies de Fra Jacopone da Todi, transcrites de l’Ombrien », préface du P. Paul Doncœur, Paris, Desclée de Br. 1935.

Jacopone-de-Todi.jpg

Voir également du Franciscain Jacopone da Todi :
- Le « Stabat Mater » de Jacopone da Todi
- La Prière de Jacopone de Todi « Ô Mère, Source d'Amour, faites-moi sentir la violence de Votre douleur afin que je pleure avec Vous »
- La Prière de Jacopone da Todi « Ô mon Seigneur, tout empressé Vous avez couru vers la Croix, où il Vous tardait de mourir pour moi ! »
- La Prière de Jacques de Benedetti « Jésus, donne-moi de couper tout lien qui puisse me retenir »
- La Prière de Jacopone da Todi « Dis, ô douce Marie, combien amoureusement Tu regardais ton petit enfant, le Christ, mon Dieu »
- La Prière de Frère Jacques de Benedetti « Que chaque amant qui aime le Seigneur vienne à la danse en chantant d'amour »
- La Prière du Fr. Jacopone de Todi au Sacré Cœur de Jésus « Ô Amour, comment après m'être en Toi transformé, pourrais-je encore être le même ? »
- La Prière de Fra Jacopone « Debout se tenait la Vierge, auprès de la paille, tandis que gisait son Enfant au milieu des bêtes et livré à la froidure »
- La Prière de Jacopone « Regarde-moi qui nu fus étendu en Croix »
- La Prière de Jacopone da Todi « Ô Marie, Vierge si belle, viens à mon aide »
- La Prière de Jacopone da Todi pour Noël « Ô Mater amabilis »
- La Prière de Jacopone da Todi « Ô mon âme, regarde ici ton Seigneur qui en Croix cloué t’attend »
- La Prière de Fra Jacopone da Todi « Seigneur, donne-moi la mort, avant que plus je ne T’offense »
- La Prière de Fra Jacopo dei Benedetti sur la Crucifixion « Ô Dame du Paradis, ton Enfant vient d’être pris »
- La Prière de Jacopone da Todi « Ô Amour, divin Amour, Tu sembles épris de moi jusqu’à la folie »
- La Prière du Frère Jacopone pour l’Amour divin « Je meurs d’amour pour Toi, ô mon Rédempteur »
- La Prière du Frère Jacopone da Todi sur la Nativité « Avec grande révérence, les Rois Mages L’adorèrent »
-