Vertu-Foi.jpg

La Prière du R P. Jacques Loew « Ô mon Dieu, donnez-moi un surcroît, un surplus, une nouvelle provision de Foi » :

« Voilà, mon Dieu, des années que je Te cherche et ma vie n'est pas loin de finir. Dix ans, quinze ans sont si vite passés. Ce n'est pas que je sois pessimiste et que je joue à me faire peur ! Ce n'est pas que j'abandonne la course rêvant à la retraite paisible. Non, non, je Te demande la Grâce de continuer à aller de l'avant comme autrefois, à vingt ou à trente ans ou même à cinquante... Mais si je pense à l'âge, c'est parce qu'il m'apporte avec lui un surcroît, un surplus, une nouvelle provision de Foi. Oh ! bien sûr, les tentations n'ont pas disparu et même celles qui se font moins bouillonnantes ont simplement peut-être changé de forme. Et l'on fait des bêtises à tout âge. Mais ce qui fait ma grande joie, c'est de découvrir que la Foi s'amplifie avec l'âge. Il y a longtemps qu'on vit ensemble, mon Dieu. Rien n'est plus beau qu'un vieux ménage où l'amour n'a cessé de grandir. Eh bien, la Foi c'est ainsi. Avec l'âge, elle prend plus de consistance, plus de force, moins d'éclat, mais tellement plus de confiance. Elle envahit chaque coin de l'âme et du corps, et Dieu devient Dieu de mieux en mieux. Elle tient alors en quatre ou cinq mots, un peu moins, un peu plus, selon chacun, et même si parfois je les radote, ils sont tout pleins de toute ma vie. Mais quand donc, Seigneur, saurai-je aimer ? Aimer ceux qui ne savent pas le rendre, aimer ceux qui Vous font des ennuis, aimer ceux qui sont d'un autre avis ! Enfin en « un » mot aimer « le prochain » (celui-là on ne le choisit jamais). Eh bien, dans toute cette misère de ma vie, c'est la Foi qui est, si j'ose dire, toute mon espérance ! Car elle pèse de tout le poids massif des découvertes que j'ai faites de Toi, ô mon Dieu Immense et Grand, pour me faire voir « ce prochain » à Ta lumière. Une fois de plus je vais m'y mettre. Peut-être bien qu'un jour j'y arriverai à la fin. Et si ce n'est pas avant le jour de la retraite, ni peut-être même avant ma mort, c'est encore la Foi qui me tirera d'affaire. Parce que j'ai Foi en Jésus-Christ qui m'a aimé, ne me regarde, Dieu Père, qu'à travers Lui, Jésus qui vit et règne avec Toi, dans l'unité de ton Esprit d'amour, tout au long de l'histoire du monde. Oui, je crois ! »

Ainsi soit-il.


Père Jacques Loew (1908-1999)

Jacques-Loew.jpg

Né en 1908, Jacques Loew passe une partie de sa jeunesse dans l'athéisme. Il se convertit en 1934, et entre chez les Dominicains dans le Var. Il sera ordonné Prêtre en 1939. Dès 1941, il devient le premier Prêtre Ouvrier (PO). Avec plusieurs jeunes laïcs et Prêtres, il lance les bases de ce qui deviendra La Mission Ouvrière, Saints-Pierre-et-Paul (MOPP). Il est aussi Fondateur d'une Ecole de la Foi à Fribourg. Après plusieurs voyages et de nombreuses conférences, le Père Jacques Loew se retire dans des Monastères. Accueilli par des Moniales Cisterciennes, il meurt peu de temps après avoir fêté ses quatre-vingt-dix ans en 1998.

Voir également du Père Jacques Loew :
La Prière du Père Jacques Loew « Sainte Marie, Mère de Dieu, j’aime Vous regarder »
La Prière du Père Jacques Loew « Cinquante ans de fidélité, mon Dieu… »
La Prière de Jacques Loew « Seigneur Jésus, donne-nous cette Sagesse qui juge de haut et qui prévoit de loin »
La Prière du R P. Jacques Loew « Ô mon Dieu, donnez-moi un surcroît, un surplus, une nouvelle provision de Foi »