Coeur-immaculé-de-Marie.jpg

La Prière de l'Abbé J.-A. Guyard « Ô Marie, méprisée par tant de chrétiens et de chrétiennes qui préfèrent écouter l'esprit de mensonge et courir après toutes les folies mondaines » :

« Ô Marie ! Ô Vous qui êtes ma vie, ma joie, ma douce espérance, je viens en ce moment solennel me prosterner à Vos pieds, pour Vous remercier avec effusion de tout ce que Vous avez fait pour moi durant ces jours de salut ; des faveurs que Vous m'avez accordées, des sentiments de contrition et d'amour que Vous avez mis dans mon cœur, des résolutions salutaires que Vous m'avez suggérées ; en un mot, de tout ce que je sens en moi de force pour le bien et la vertu. Dès cet instant, ô tendre Mère, j'en fais la promesse sacrée, je ne Vous affligerai plus par mes fautes ; par mon orgueil, ma vanité, mon amour du monde et de ma propre personne. Je mettrai au contraire, mes soins, mon étude, mon bonheur et ma gloire, à Vous réjouir, à Vous consoler, à Vous dédommager de mes résistances passées, et à Vous faire amende honorable pour tous les outrages que votre Cœur endure de la part de tant de chrétiens et de chrétiennes que Vous aviez adoptées comme vos enfants, mais qui Vous laissent et Vous méprisent pour écouter l'esprit de mensonge et courir après toutes les folies mondaines. Ainsi soit-il. »

Abbé Jean-Augustin Guyard - Vicaire Général de Montauban (1843-1849)