La Prière du matin de Jean Debruynne « Mon Dieu, chaque matin Tu sépares le jour de la nuit » :

« Mon Dieu, chaque matin Tu sépares le jour de la nuit, le petit matin de l’obscurité, l’hier et l’aujourd’hui. Mon Dieu, chaque matin Tu sépares, Tu poses la limite, et Tu sépares ainsi l’avenir du passé. Tu sépares comme on ouvre une porte entre le dedans et le dehors, et c’est par là que passe le jour nouveau, le jour d’aujourd’hui. Tout commence, alors tout est possible. Bien que les visages portent un jour de plus, ils sont plus neufs qu’hier. Bien plus que les choses aient vieilli un peu plus, elles ont droit à un regard nouveau. Chacun a le droit de naître aujourd’hui. Mon Dieu, merci de ce cadeau tout neuf. C’est peut-être aujourd’hui le jour de ma naissance, aujourd’hui que tout commence. Mon Dieu, que dois-je faire de ce jour neuf ? Ainsi soit-il. »

Père Jean Debruynne (1925-2006)


Le P. Jean Debruynne, Prêtre de la Mission de France, écrivain, poète et éditorialiste, est décédé le samedi 8 juillet 2006 à Jbeil (Byblos) au Liban. Il s’y était rendu malgré sa grave maladie pour présenter son dernier spectacle « Et Maintenant ? » avec 600 acteurs. Il en a rédigé le texte commémorant les 7.000 ans de la fondation de la ville du monde la plus anciennement habitée encore à ce jour.
Le P. Jean Debruynne, de famille flamande, est né en 1925, dans le quartier du Moulin, à Lille (Nord). Pendant la guerre, à la suite de l’exode, grâce à la lecture d’un article dans un journal, il prit contact avec le séminaire de la Mission de France à Lisieux où il suivit sa formation pour être prêtre. C’est au contact de la spiritualité de Thérèse de Lisieux qu’il fit sien le choix des « petits » aux yeux de ce monde. Le Cardinal Lienart l’ordonna prêtre en 1950, après différents stages comme cheminot à Nancy, tôlier chez Chausson pour l’entreprise Citroën et enfin dans l’hôtellerie.
Après un premier ministère dans la paroisse Saint-Hippolyte de Paris, il sera secrétaire de la toute récente Mission de France. Il fut attiré d’abord par l’intuition des prêtres-ouvriers mais après leur interdiction par Rome, le 1er mars 1954, il devra modifier son désir en découvrant une autre vocation, comme il l’a écrit : « pour le langage et le symbole ». Cela l’amènera à suivre d’abord des cours de philosophie, puis ceux de l’école du jeu dramatique de Jean-Louis Barrault. Il développera ses dons dans le côtoiement et avec la sympathie de Jacques Prévert, poète qui ne partageait pas la foi chrétienne, ouvert au dialogue comme l’était le P. Jean Debruynne.
Auteur de nombreux livres et une production littéraire abondante, des poèmes, des chants, des jeux scéniques, des ouvrages sur les grands moments de la vie avec la référence de l’Evangile, éditorialiste à la revue Vermeil, Jean Debruynne a longtemps servi les mouvements d’Eglise comme les Scouts et Guide de France, y compris au niveau mondial, le Centre national de l’Enseignement religieux, Police et Humanisme, Partage et Rencontre, le Secours catholique, le Mouvement des Chrétiens retraités et de nombreux diocèses de l’Eglise de France.
C’est à lui que fut demandé d’écrire le spectacle présenté à Jean Paul II lors des XIIèmes JMJ à Paris en 1997. C’est enfin à l’Unesco qu’un hommage pour ses 80 ans lui fut rendu, hommage coordonné par l’association « En blanc dans le texte » qui a pour but entre autres de recueillir et promouvoir l’œuvre de Jean Debruynne.


Jean-Debruynne.jpg

Voir également du Père Jean Debruynne :
La Prière du Père Jean Debruynne « Quand vous saurez que je suis mort »
La Prière du Père Jean Debruynne « Un autre chemin : c’est un chemin nouveau »
La Prière du Père Jean Debruynne sur le Signe de Croix « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit »
La Prière du Père Jean Debruynne « Je te souhaite de ne pas réussir ta vie »
La Prière du Père Jean Debruynne devant la crèche « C'est donc Toi, ce nouveau-né ? »
La Prière du Père Jean Debruynne « Dieu, Tu as choisi de Te faire attendre tout le temps d’un Avent »
La Prière du Père Jean Debruynne « Seigneur, si Tu passes par-là, viens chez moi, entre donc »
La Prière du Père Jean Debruynne « Mon Dieu, je ne viens pas Te demander de faire un bon Carême »
La Prière du matin du Père Jean Debruynne « Mon Dieu, chaque matin Tu sépares le jour de la nuit »