La Prière de l’Abbé Jean du Vergier de Hauranne « Je ne suis rien devant Vous et Vous êtes Tout devant mes yeux » :

« Je ne suis rien devant Vous et Vous êtes Tout devant mes yeux : je me trouve encore un néant après être sorti par Votre double Miséricorde du double néant de la nature et du péché ; je porte incessamment l'un et l'autre dans moi-même par la continuelle défaillance que je sens. Je Vous vois en figure dans l'océan et Vous êtes la vraie mer infinie de l'être de la nature et de la grâce, non une mer mobile et coulante, mais immobile et permanente. En tous les siècles éternels Vous répandez vos eaux volontairement et comme il Vous plaît, et Vous les retirez de même, faisant faire à votre Esprit des flux et des reflux ineffables et divins dans les âmes que Vous aimez, et il n'y a point d'autre vent qui souffle dans cette mer infinie que cet Esprit divin. Je vois de mes yeux que les eaux qui croupissent et cessent tant soit peu de couler sur la terre et dans leurs canaux, se corrompent. Ce qui me fait craindre que si mon âme retient un seul moment Vos eaux et Vos grâces sans les faire retourner vers leur Origine, ce moment auquel elles s'arrêteront en moi ne cause de la corruption dans mon âme. Car au lieu que les eaux des fleuves du monde en s'arrêtant se gâtent elles-mêmes et non pas le canal par lequel elles coulent, celles des fleuves de votre Grâce ne se gâtent jamais elles-mêmes en s'arrêtant, mais seulement le canal, c'est-à-dire, l'âme où elles s'arrêtent ».

Ainsi soit-il.


Abbé Jean du Vergier de Hauranne (1581-1643)

Jean-du-Vergier-de-Hauranne.jpg

Voir également de l’Abbé Jean du Vergier de Hauranne :
La Prière de l’Abbé Jean du Vergier de Hauranne « Je ne suis rien devant Vous et Vous êtes Tout devant mes yeux »
La Prière de Saint-Cyran « Mon Dieu, je Vous demande cette unique Grâce qui contient toutes les autres »