La Prière de Jésus Christ « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » selon Saint Jean :

A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

« Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître. Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera. Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. »

Saint Jean (15, 9-17)



La Méditation de la Prière de Jésus Christ « Aimez pour le motif pour lequel je vous ai aimés » selon Saint Grégoire le Grand :

« Les saintes Écritures sont pleines de préceptes du Seigneur; alors pourquoi dit-il de la charité comme d'un précepte unique : « Mon commandement, c'est que vous vous aimiez les uns les autres » (Jn 15,12) ? N'est-ce pas que tout commandement porte sur le seul amour, et que tous les commandements ne font qu'un, parce que tout ce qui est commandé est fondé sur la seule charité ? En effet, comme les multiples rameaux d'un arbre proviennent d'une seule racine, ainsi les multiples vertus s'originent dans la seule charité. Et le rameau de l'œuvre bienfaisante ne verdoie pas s'il ne demeure sur la racine de la charité. Les commandements du Seigneur sont, en effet, multiples et un : multiples par la diversité des œuvres, un dans la racine de l'amour. Le Seigneur insinue lui-même comment il faut pratiquer cet amour lorsque, dans son Écriture, à de nombreuses reprises, il ordonne qu'on aime ses amis en lui et ses ennemis à cause de lui. Il possède la vraie charité, celui qui aime son ami en Dieu et son ennemi pour Dieu. Car il est des gens qui aiment leur prochain, mais d'une affection qui vient de la parenté et de la chair. Aussi quand le Seigneur a dit : « Mon commandement, c'est que vous vous aimiez les uns les autres », il a aussitôt ajouté : « comme je vous ai aimés. Comme s'il disait clairement : Aimez pour le motif pour lequel je vous ai aimés »

Saint Grégoire le Grand (540-604)

Gregoire-le-Grand.jpg

Voir également de Saint Grégoire le Grand :
Les « Catéchèses de Benoît XVI » sur Saint Grégoire le Grand
La Prière de Saint Grégoire le Grand « Ô Seigneur Jésus, puisses-Tu avoir la bonté de T'approcher de moi »
La Méditation de la Prière de Jésus Christ « Aimez pour le motif pour lequel je vous ai aimés » selon Saint Grégoire le Grand



La Méditation de la Prière de Jésus Christ « Faire pour les autres ce que Jésus a fait pour nous » selon le Père Henri Caldelari :

« Par son exemple, Jésus nous commande d'aimer les frères et de les considérer supérieurs à nous, non parce que nous leur serions inférieurs, mais en ce sens que l'amour que nous avons pour eux les élève et les grandit à nos yeux. Il ne s'agit donc pas de nous sous-estimer, mais de donner priorité à l'être aimé et de le servir. C'est dans la logique de l'amour ! Dieu aime l'homme. En Jésus, il n'a pas hésité à se courber devant lui pour le servir et lui donner sa vie. Par conséquent, tout homme est digne d'être aimé et servi par le disciple que le Maître appelle à sa suite. Être disponible pour servir, c'est faire pour les autres ce que Jésus a fait pour nous : les aimer jusqu'à donner notre vie pour eux en prenant la place du serviteur. C'est préférer l'autre à soi et, parce que nous l'aimons, nous mettre à son service pour le faire vivre en lui donnant le meilleur de nous-mêmes, sans exclure personne. Cela veut dire nous préoccuper de son bonheur et de son bien-être avant de penser à soi ou à ses intérêts ».

Père Henri Caldelari Henri Caldelari est né en Valais (Suisse). Prêtre, missionnaire du Sacré-Cœur, il anime, avec la Famille du Cœur de Dieu, le centre de formation chrétienne et spirituelle de la Pomarède à Paulhenc dans le Cantal.