Christ-sur-la-Croix.jpg

La Prière du P. Joseph du Tremblay à ses Filles du Calvaire « Soyez donc, mes bonnes Mères et Sœurs, comme des colombes pleurant au pied de la Croix » :

« Soyez donc, mes bonnes Mères et Sœurs, comme le dit Isaïe : comme des colombes pleurant au pied de la Croix (« Quasi columbae meditantes gemimus »), la mort et la privation de votre divin Epoux, ne voulant attacher votre cœur à autre chose, comme la colombe, quand elle a perdu son mari, elle ne s'allie à aucun autre et passe le reste de sa vie à gémir. Soyez encore comme les colombes demeurant à leurs fenêtres, qui sont le Cœur de Jésus et Ses plaies, par lesquelles elles voient, sans vouloir se servir d'autres lumières. Je vous donne, pour votre portion et dot, le Cœur du Sauveur crucifié. Mais très heureuse, celle qui, comme une colombe, va se plonger dans le Cœur et les Plaies de son Époux. Elle est parvenue au parfait amour et à la fruition interne de Jésus, où il se fait une vraie transformation et union. Car, dans ce Cœur, on voit ce que nous sommes, ce que Dieu veut de nous et ce qu’Il en a ordonné. C'est un Miroir, où nous ne voyons pas seulement les tâches de notre conscience, mais il y a aussi le moyen et le pouvoir de les effacer et de nous rendre agréables. Car, par la face, on connaît Jésus, et, par le Cœur, on L’aime, ce qui ne peut manquer, puisqu'on est même dans le Centre de l’Amour, non plus comme un rayon attaché au Soleil, mais dans le Centre même. Ce qui arriva à Saint Jean l'Evangéliste, au jour de la Cène. Se reposant sur la Poitrine de Jésus, il s'attacha à Lui par amour, comme un rayon. Mais, sur le Calvaire, lorsque le Cœur de Jésus fut percé par la lance, il y logea ses affections rendant témoignage de cette Ouverture : Celui qui a vu (et est entré dans ce Cœur non comme la lance pour lui faire mal mais par amour) assure cette vérité. Ce qui fut réservé à lui seul des Apôtres. Ce qui lui donna entrée dans ses hautes lumières du Verbe divin et ce qui le rendit si transformé en l’Amour de Jésus que ses principales paroles n'étaient que de charité et d'amour, ne pouvant sortir de lui que des étincelles de ce Feu qui le consumait ! »

Ainsi soit-il.


Père Joseph du Tremblay (1577-1638)

Joseph-du-Tremblay.gif

Voir également du Révérend Père Joseph du Tremblay :
La Prière du Père Joseph du Tremblay « Ô Seigneur, je désire retourner à Toi »
La Prière du R. P. Joseph du Tremblay « Mon Dieu, faites-moi la Grâce d’aimer mon prochain selon Votre sainte Volonté »
La Prière du P. Joseph du Tremblay à ses Filles du Calvaire « Soyez donc, mes bonnes Mères et Sœurs, comme des colombes pleurant au pied de la Croix »