La Prière de Karl von Eckhartshausen « Seigneur, ne sois pas pour eux un Juge sévère » :

« Seigneur, permets-moi le souvenir de ces personnes chères, qui sont maintenant au-delà du tombeau. La mort a fermé leurs yeux, elles ne sont plus pour moi. Pardonne, Seigneur, si un sentiment d’humanité arrache encore une larme à mes yeux. La sensibilité n’est point un crime à Tes yeux, Dieu d’amour. N’existent-ils donc plus pour moi, ceux que j’aimais d’un amour si tendre ? Mes larmes ne peuvent-elles plus ranimer leurs cendres ? Un embrassement ne saurait-il plus vivifier la poussière de leur dépouille ? Ô Dieu d’amour, fortifie mon esprit, et verse la consolation dans mon cœur. Oh non ! Ils ne sont pas perdus pour moi, ces bien-aimés de mon cœur ; ils sont allés dans Ton sein, Père des hommes ! Pourquoi les regretterais-je ? Je les verrai encore, oui, je les reverrai dans cette autre Vie, où il n’y a ni mort ni séparation. Ils sont maintenant auprès de leur Père ; et où pourraient-ils être mieux, Seigneur ? Avant d’avoir abandonné cette dépouille mortelle, je les aimais comme mes frères ; ainsi, c’est pour mes frères que je T’implore, ô mon Dieu ! Accueille-les avec l’amour d’un père dans Tes habitations. S’ils ont erré par faiblesse durant cette vie terrestre, ou s’ils se sont laissé séduire aux attraits du péché, Seigneur, ne sois pas pour eux un Juge sévère ; souviens-Toi, au contraire, que Tu es le Père de tous les hommes. Tu m’as recommandé l’amour et cet amour ne finit point avec la mort, ô mon Dieu ! J’aime encore décédés ceux que j’aimais vivants, et ne pouvant plus rien faire pour eux ici-bas, que prier, je m’adresse à Toi, comme un fils absent s’adresse à son père en faveur de ses frères, qui sont dans la maison paternelle et qui ont besoin de Pardon. Dieu d’Amour et de Miséricorde, oublie leurs iniquités, et souviens-toi seulement qu’ils sont Tes créatures et Ton ouvrage. Conduis-les à la Lumière éternelle, et reçois-les dans Ton habitation bienheureuse, où je T’aimerai et T’adorerai aussi éternellement avec eux ».

Ainsi soit-il.


Karl von Eckhartshausen (1752-1803) - « Dieu est l’Amour le plus Pur : ma prière et ma contemplation » chez J-F. Desoer, Pages 118-120

Karl-Von-Eckhartshausen.jpg

Voir également de Karl von Eckhartshausen :
La Prière du matin de Karl Von Eckhartshausen « Ô Dieu de Bonté, c'est vers Toi que j'élève ma première pensée »
La Prière d’un époux de Karl von Eckhartshausen « Seigneur, fais que je traite sans cesse avec douceur et avec bonté la femme que Tu m'as donnée »
La Prière pour nos ennemis de Karl von Eckhartshausen « Seigneur, enseigne-moi à traiter avec bonté celui qui me hait »
La Prière pour bien se confesser de Karl von Eckhartshausen « Accorde-moi la Grâce, ô mon Dieu, de connaître et de confesser sincèrement mes fautes »
La Prière d'un père pour ses enfants de Charles von Eckhartshausen « Les enfants que j'ai, Père de tous les hommes, sont un présent de ta Bonté »
La Prière avant la Communion de Karl Von Eckhartshausen « Seigneur, que je sois digne d'approcher de Ta sainte Table »
La Prière pour lutter contre la sensualité de Karl Von Eckhartshausen « Ô Seigneur, je suis sans résistance si Tu ne me fortifies »
La Prière de Karl Von Eckhartshausen sur la Foi « Ô Seigneur, fais-moi connaître en quoi consiste la Foi »
La Prière pour son anniversaire de naissance de Karl von Eckhartshausen « Je Te rends grâces ce jour tout entier, ô mon Dieu, de la vie que Tu m'as donnée »
La Prière de Karl von Eckhartshausen « Bienheureuse Vierge, Mère de mon Dieu »
La Prière de Karl von Eckhartshausen pour des parents ou amis décédés « Seigneur, ne sois pas pour eux un Juge sévère »