Christ-Sacre-Coeur.jpg

La Prière de Louange et d’Adoration du R. P. de Galliffet « Ô Cœur adorable de Jésus, je Vous loue, adore, honore et béni à jamais » :

« Cœur adorable de Jésus, uni hypostatiquement au Verbe Eternel, et par-là le vrai Cœur de Dieu ; Saint de la Sainteté de Dieu ; participant réellement à la Bonté, à la Miséricorde et à la Charité de Dieu ; Cœur ineffable et d’une perfection incompréhensible, dont toutes les affections et tous les sentiments doivent répondre et être proportionnés à la Grandeur et à la-Majesté infinie de Dieu ; digne par conséquent d’une louange et d’une adoration infinie : en Vous, ô Cœur divin, tous les Dons célestes sont réunis : Vous êtes la Source inépuisable de tous les biens ; Vous êtes le Principe de toutes les vertus les plus pures, les plus sublimes, les plus héroïques, les plus divines ; Vous êtes le Trône de la Charité incréée et éternelle. Vous seul avez été une Victime digne de la Justice divine, seul capable de la satisfaire. Vous êtes par tous ces endroits le plus digne objet des complaisances de la très-sainte Trinité, et de l’adoration des Anges et des hommes. Ô Jésus, notre aimable et adorable Rédempteur, cette excellence infinie de votre Cœur n’avait pas encore été assez connue. Ce Cœur sacré n’avait point été jusqu’ici l’objet d’une dévotion particulière dans votre Eglise : Vous réserviez cette faveur à ces derniers temps, où, par un effet de votre Charité infinie, il Vous a plu de manifester aux hommes les richesses que renferme ce Cœur divin, prêt à les répandre sur ceux qui L’honoreront comme Vous le désirez. Soyez béni et loué à jamais de cette Miséricorde, et daignez m’y faire participer. Dans le désir ardent que je sens d’avoir part à ces richesses ineffables, j’ose m’approcher de ce Cœur sacré avec confiance ; aidez-moi à Lui rendre dignement le tribut de louange et d’adoration qui Lui est dû. Daignez, ô Cœur sacré, me recevoir au nombre de Vos dévots, tout indigne que je suis de cette Grâce. Je me prosterne devant Vous avec la plus profonde soumission dont mon cœur est capable. Je reconnais avec joie et avec admiration Votre dignité, Vos grandeurs, et Votre excellence : je Vous rends l’adoration suprême que Vous méritez, et la louange qui est due à Votre perfection infinie. Mais, hélas ! Comme je sens bien que les affections de mon cœur ne sont rien, qu’elles sont indignes de Vous : afin de suppléer à mon indignité et à mon impuissance, je Vous offre tous les honneurs et toutes les louanges que Vous recevez des Anges et des Saints. Je Vous offre quelque chose de plus digne de Vous, c’est le Cœur de votre divine Mère. J’unis ma misère à ce grand Cœur, seul capable de Vous honorer et de Vous louer dignement, autant qu’une créature le peut faire. Appuyé sur Ses mérites, je m’offre tout entier à Vous, et je consacre à votre Gloire tout ce que je suis et tout ce que je puis. Exaucez mes vœux, ô Cœur adorable ! Recevez-moi sous Votre aimable et toute-puissante Protection ».

Ainsi soit-il.


Révérend Père Joseph de Galliffet (1663-1749) – « De l'excellence de la dévotion au Cœur adorable de Jésus-Christ », pages 290-292, Seguin Aîné, 1832


Voir également du Révérend Père Joseph de Galliffet :
- La Prière du Révérend Père Joseph de Galliffet « Recevez, ô Cœur virginal, cet acte de réparation aux mépris, haines et blasphèmes des Hérétiques »
- La Prière du Révérend Père Joseph de Galliffet « Ô Cœur de mon Jésus infiniment Aimable, possédez mon cœur »
- La Prière de Louange et d’Adoration du R. P. de Galliffet « Ô Cœur adorable de Jésus, je Vous loue, adore, honore et béni à jamais »