La Prière du vénérable L. de Blois « Ô Seigneur Jésus, je Vous adore, je Vous loue, je Vous glorifie, je Vous bénis et je Vous rends grâces » :

« Je Vous adore, je Vous loue et je Vous glorifie, Seigneur Jésus. Je Vous bénis et je Vous rends grâces. Fils du Dieu vivant, Vous qui, par la Volonté de votre Père, et la coopération du Saint-Esprit, avez voulu être conçu dans le très chaste Sein de la Bienheureuse Vierge Marie, et devenir pour nous un homme sujet aux douleurs. Ô bon Jésus, de quel inappréciable et incompréhensible Amour n'avez-Vous pas dû m'aimer, Vous qui êtes le Dieu de Majesté, pour Vous anéantir Vous-même, en prenant sur Vous la forme d'un esclave. Vous, mon Dieu, Vous êtes devenu mon Frère ! Que Vous rendrai-je pour tant de Tendresse et de Miséricorde ? Ah ! Je Vous offre mon âme et mon corps pour Votre éternelle Gloire. Je Vous remercie de Votre très sainte Naissance, je Vous remercie d'avoir daigné, dans une étable, au milieu des rigueurs de l'hiver, paraître au monde petit et tendre enfant de la Vierge Marie. Salut, très doux Enfant, salut, Roi de gloire, Lumière des nations, Sauveur tant désiré, qui, par Amour pour moi, avez bien voulu être enveloppé de pauvres langes, couché sur un peu de foin dans une crèche, et allaité par la plus pure des Vierges. Je Vous remercie d'avoir daigné souffrir une douloureuse circoncision, d'avoir manifesté aux nations Votre venue par l'apparition de l'étoile, de Vous être fait présenter au temple, d'avoir fui en Egypte ; je Vous remercie de toutes les peines et de toutes les privations que Vous avez subies dans Votre très-sainte Enfance, dans Votre jeunesse et dans Votre adolescence. Je Vous remercie du Baptême sacré, que Vous avez daigné recevoir avec tant d'humilité de la main de Saint Jean, Votre serviteur, Vous qui êtes le Créateur du ciel et de la terre ; je Vous remercie de ce jeûne de quarante jours et de quarante nuits, que Vous avez soutenu avec tant d'épuisement dans le désert, et des tentations auxquelles Vous avez voulu Vous soumettre de la part du démon. Je Vous remercie de Votre salutaire Doctrine, des Miracles et des Bienfaits dont Vous avez comblé le monde, des Voyages, des Travaux, des Peines, de la Faim, de la Soif, du Froid, des Chaleurs et des Persécutions sans nombre que Vous avez daigné subir pour moi avec tant de fatigue, pendant l'espace de trente ans. Je Vous remercie de cette admirable humilité, qui Vous a porté, humble et aimable Maître, à soulever avec amour et à essuyer à genoux, les pieds de Vos disciples. Je Vous remercie pour l'institution de l'auguste Sacrement de la Sainte Eucharistie, où, par la plus étonnante libéralité et par le plus ravissant Amour, Vous Vous êtes donné Vous-même et laissé à nous. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, ainsi qu’Elle était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles ».

Ainsi soit-il.


Abbé Louis de Blois-Châtillon (1506-1566)

Louis-de-Blois.jpg

Voir également de Dom Louis de Blois :
La Prière de Louis de Blois : « Jésus bon et doux, aie pitié de moi ! »
La Prière de Louis de Blois-Châtillon « Si j'étais digne de vous aimer, ô mon Dieu »
La Prière de Louis Blosius « Salut, ô Marie »
La Prière de l’Abbé L. de Blois : « Allons, très doux Jésus, fais mourir en moi tout ce qui te déplaît ! »
La Prière de Louis de Blois « Ô très aimable Jésus, à l'heure de ma mort, dites-moi… »
La Prière de Dom Louis de Blois « Seigneur, je suis affamé de Vous ! »
La Prière de Dom Louis de Blois-Châtillon « Salut, doux Jésus ! »
La Prière de Dom Louis de Blois « Très doux Seigneur Jésus, je T’offre cette épreuve d'aujourd'hui »
La Prière de l’Abbé Blosius « Je Vous salue, Marie, l’Espérance des désespérés et la Défense des abandonnés »
La Prière du Saint Abbé Blosius « Ô Très Sainte Vierge Marie qui ne méprise personne »
La Prière de Dom L. Blosius « Ô bon Jésus, ornez mon âme de cet éclat de la charité que Vous aimez »
La Prière du vénérable Louis de Blois-Châtillon « Ô Seigneur Jésus, je Vous adore, je Vous loue, je Vous glorifie, je Vous bénis et je Vous rends grâces »
La Prière du Père Abbé Louis de Blois « Ô Père, ô Fils, ô Saint-Esprit, faites que je ne puisse penser ou vouloir dire ou faire que ce qui Vous est agréable »