Dieu-Amour.jpg

La Prière du R. P. Luis de la Puente sur la Charité « Faites que je Vous aime, ô mon Dieu, comme Vous m'aimez » :

« Ô divin Amant de nos âmes, qui nous commandez de Vous aimer sans réserve, donnez-nous ce que Vous nous commandez, afin que nous accomplissions ce que Vous désirez. Faites que je Vous aime, ô mon Dieu, comme Vous m'aimez ; que je Vous aime de tout mon cœur, en détruisant mon amour propre, pour faire régner en la place Votre seul Amour ; de toute mon âme, en soumettant toutes mes passions à Vos Lois Saintes ; de toutes mes forces, en les consacrant absolument à Votre service. Vous voyez mon désir, Vous savez ma faiblesse ; rendez-moi facile par votre Grâce, ce qui est impossible à ma nature destituée de Vos secours. Ô mon âme, tressaille de joie de ce que ton Dieu n'est qu'Amour, et que tu ne saurais L'aimer sans Le posséder. Si Dieu est la Charité même, qu'est-il de plus sublime et de plus grand que la Charité ? Et si celui qui demeure dans la Charité, demeure en Dieu, qu'y a-t-il de plus assuré ? Si Dieu demeure en celui qu'Il aime, qu'y a-t-il de plus heureux ? Que peux-tu donc aimer, si tu n’aimes pas la Charité ? Ô que je Vous aime, Seigneur, qui êtes ma force, mon refuge, ma gloire et ma consolation. Unissez-moi à Vous par les sacrés nœuds de la plus parfaite charité, comme le Père, le Fils, le Saint-Esprit sont unis ensemble par l'Amour Essentiel qui leur est commun. Rompez en moi tout attachement contraire à cette heureuse Union, que je désire d'avoir avec Vous seul. Rendez-Vous Maître de toutes les puissances de mon âme, et faites-y régner votre Amour avec un parfait empire. Ô mon Dieu, ô Dieu d'Amour, je Vous ai résisté trop longtemps. Confus d'avoir tant différé à Vous aimer, je veux dédommager Vos bontés de mes délais, par la vive ardeur avec laquelle je vais enfin Vous aimer. Je ne sais qu'admirer davantage, ou la constance avec laquelle Vous avez poursuivi mon amour, ou l'opiniâtre refus que j'ai fait de Vous le donner. Avais-je besoin, Seigneur, que Vous me commandassiez de Vous aimer ? Et fallait-il que pour être obéi, Vous missiez en usage et les récompenses et les menaces ? Pouvais-je être heureux sans Vous aimer ; et n'était-ce pas déjà pour moi le plus grand de tous les malheurs, de ne pas Vous aimer ? »

Ainsi soit-il.


R. P. Luis de la Puente (1554-1624) – « Nouvel abrégé des méditations du Père Louis Dupont, ou, L'art de méditer, réduit dans une pratique aisée », Volume 1, pages 440-442, chez Vincent (1762)

Luis-de-la-Puente.jpg

Voir également du P. Luis de La Puente :
- La Prière de Luis de la Puente « Ô Jésus, Toi qui ne maudissais pas ceux qui Te maudissaient »
- La Prière de Louis Du Pont « Ô glorieuse Mère de Dieu, donnez-moi une horreur du péché »
- La Prière du R.P. Louis DuPont sur le Jugement dernier « Ô Jour triomphant pour Vous, adorable Sauveur ! »
- La Prière du R. P. Louis du Pont devant le Crucifix « Ô Jésus crucifié, faites que je n’aime rien au monde que Vous et votre Croix »
- La Prière du Père Louis du Pont au Mont des Olives « Ô Jésus, pourquoi Vous plonger dans cet abîme de douleurs ? »
- La Prière du Vénérable Louis du Pont sur la Sainte Communion « Plaise à Dieu que je Vous reçoive toujours dignement »
- La Prière du Vénérable Luis de la Puente « Ô bon Jésus, faites-moi sentir efficacement que Vous êtes mon Sauveur »
- La Prière du R. P. Luis de la Puente pour ne pas aller en enfer « Ô Seigneur, je veux Vous louer, Vous bénir, et Vous aimer tous les jours de ma vie »
- La Prière du R. P. Luis de la Puente sur la Charité « Faites que je Vous aime, ô mon Dieu, comme Vous m'aimez »