La Prière de Madeleine Delbrêl « Chaque petite action, c’est Dieu qui vient nous aimer » :

« Chaque petite action est un événement immense où le Paradis nous est donné, où nous pouvons donner le paradis. Qu’importe ce que nous avons à faire : un balai ou un stylo à tenir ; parler ou se taire ; raccommoder ou faire une conférence ; soigner un malade ou taper à la machine. Tout cela n’est que l’écorce d’une réalité splendide, la rencontre de l’âme avec Dieu, à chaque minute renouvelée, à chaque minute accrue en grâce, toujours plus belle pour son Dieu. On sonne ? Vite, allons ouvrir : c’est Dieu qui vient nous aimer. Un renseignement ? Le voici : c’est Dieu qui vient nous aimer. C’est l’heure de se mettre à table… allons-y ! C’est Dieu qui vient nous aimer. Laissons-le faire ! Ainsi soit-il. »

Madeleine Delbrêl (1904-1964)

Madeleine-Delbrel.jpg

Voir également de Madeleine Delbrêl :
La Prière de Madeleine Delbrêl du Matin « Un jour de plus commence, Jésus en moi veut le vivre »
La Prière de Madeleine Delbrêl de la journée « C'est dans notre vie que, du matin au soir, la Parole de Dieu veut demeurer »
La Prière de Madeleine Delbrêl « Quelle joie de savoir que nous pourrons vers ton Visage, lever les yeux, ô mon Dieu ! »
La Prière de Madeleine Delbrêl « Là où il n'y a pas d'amour, aimez et vous recueillerez l'Amour »
La Prière de Madeleine Delbrêl « Chaque petite action, c’est Dieu qui vient nous aimer ! »
La Prière de Madeleine Delbrêl « Il y a des lieux où souffle l'Esprit mais il y a un Esprit qui souffle en tous lieux »
La Prière de Madeleine Delbrêl « Seigneur, viens nous inviter dans la musique universelle de l'Amour »
La Prière-méditation de Madeleine Delbrêl « Le silence n'est pas une évasion, mais rassemblement de nous-mêmes au creux de Dieu »
« Quelques Citations » de Madeleine Delbrêl
La Prière pour la Béatification de Madeleine Delbrêl « Seigneur Jésus-Christ, Toi qui appelas Madeleine Delbrêl à Te donner la préférence »
La Prière de Madeleine Delbrêl pour évangéliser de joie « Puisque les Paroles, ô mon Dieu, ne sont pas faites pour rester inertes dans nos livres »