La Prière de Marguerite d'Oingt « Doux Seigneur Jésus-Christ déposé sur le dur lit de la Croix » :

« Ah ! Doux Seigneur Jésus-Christ, qui n'a jamais vu une mère en travail d'enfantement ! Mais quand vint l'heure de l'enfantement, Tu as été déposé sur le dur lit de la Croix d'où Tu ne pouvais te mouvoir, te retourner, ni bouger tes membres comme le fait l'homme en proie à une grande souffrance, parce que ceux-ci T'étirèrent et plantèrent le clou si sévèrement que l'os demeura disjoint et les nerfs et toutes les veines se rompirent. Et assurément, il n'y eut rien d'étonnant à ce que, tandis que tes veines se rompaient, Tu enfantais tout le monde en un seul jour. Ainsi soit-il. »

Marguerite d'Oingt (1240-1310)

Marguerite-d-Oingt.jpg

Voir également de Marguerite d'Oingt :
La Catéchèse de Benoît XVI sur « Marguerite d'Oingt »
La Prière de Marguerite d'Oingt « Doux Seigneur, je n'aime rien d'autre que d'être avec Toi » »
La Prière de Marguerite d'Oingt « Doux Seigneur, j'ai renoncé à être consolée par personne sinon par Toi »
La Prière de Marguerite d'Oingt « Doux et cher Seigneur, Tu es mon frère… »
La Prière de Marguerite d'Oingt « Doux Seigneur, je ne veux pas avoir de père ni de mère en dehors de Toi »
La Prière de Marguerite d'Oingt « Doux Seigneur Jésus-Christ déposé sur le dur lit de la Croix »