Sapin-de-Noel.jpg

La Prière de Marie-Claude Pellerin « Par-delà l'éclat trafiqué d’un faux Noël préfabriqué, arrêtons-nous.... le temps d'aimer » :

« Par-delà l'éclat trafiqué
D'un faux Noël préfabriqué
Arrêtons-nous.... le temps d'aimer.
Par-delà les petits souliers
D'un pauvre Noël maquillé
Arrêtons-nous... le temps d'aimer.
Par-delà les soucis d'argent
Par-delà le deuil d'un parent
Arrêtons-nous... le temps d'aimer.
Par-delà les cris et les pleurs
Par-delà l'angoisse et la peur
Arrêtons-nous... le temps d'aimer.
Par un regard à nos voisins
Par un sourire, comm'ça, pour rien
Arrêtons-nous... le temps d'aimer.
Pour recréer et retrouver
Le vrai Noël que vous savez
Arrêtons-nous... le temps d'aimer.
Pour que nos yeux soudain pétillent
A la clarté d'une bougie
Arrêtons-nous... le temps d'aimer.
Le temps de L'aimer Lui
Qui veut en cette nuit
Apaiser notre vie ;
Le temps de L'aimer Lui
Qui, dans un cœur à cœur
Veut nous dire... veut te dire :
Arrête-toi.... le temps de m'aimer
Arrêtons-nous... le temps de nous aimer ».

Ainsi soit-il.


Marie-Claude Pellerin - « Par-delà l'éclat trafiqué d’un faux Noël préfabriqué, arrêtons-nous.... le temps d'aimer »

Epiphanie.jpg

Le Poème de Marie-Claude Pellerin « Noël : envole-moi » :

« Il enviait, chagrin, l'essor de l'hirondelle
Qui, se laissant porter par l'épaule du vent,
S'évadait outre-mer sous les Cieux de l'Avent.
Il implorait : « Mon Dieu ! Si je pouvais, comme elle,
De nuage en lumière aller, sans passerelle,
Avec au fond des yeux l'allégresse d'un chant,
Sûr que je rejoindrais dans le soir finissant,
L'Étoile des bergers que je trouve si belle.
Il faudrait que soufflés par ma plume de bois
S'envolent tous les mots que je prie à la fois
Et que léger, mon cœur, s'attache à leurs jambages.
Alors petit poète entre rimes et Ciel
Enfin je croiserais l'Étoile au gré des pages
Lorsqu'elle effleurera l'Enfant, l'Emmanuel ».

Ainsi soit-il.


Marie-Claude Pellerin - « Noël : envole-moi »

Creche-Nativite-Noel.jpg

Le Poème de Marie-Claude Pellerin « Dans la Nuit de Noël » :

« Dans la nuit de Noël,
Dieu qu'on croyait assis
A jamais sur Son trône
Au milieu des étoiles
Comme un Roi invisible,
Vieux, barbu, solitaire.
Dans la nuit de Noël,
Dieu prend corps, Dieu prend Vie.
Et cette Vie qu'Il prend
Dans ce corps si petit,
Cette Vie - oui ! - regarde !
Est celle d'un enfant !
Venez tous et voyez
Dans l'étable étoilée,
Notre Dieu vient au monde
Comme vous, comme moi,
Pour nous dire à l'oreille :
Ta Vie elle commence
Au même âge que la mienne !
Avance et prends ma main
Dans la nuit de Noël !
Notre Vie à tous deux
Aujourd'hui prend naissance
Et nous la ferons belle
Ensemble et à jamais ».

« Dans la nuit de Noël,
Dieu qu'on croyait sans cœur,
Enfermé dans Son Ciel
Dos tourné à la Terre
Comme un Roi inhumain,
Rigoureux, inflexible.
Dans la nuit de Noël,
Dieu nous montre Son Cœur.
Et ce cœur palpitant
De l'Enfant dans la paille,
Et ce cœur - oui ! - regarde !
Déborde de Bonté !
Venez tous et voyez
Dans l'étable étoilée,
Notre Dieu vient au monde
Comme vous, comme moi,
Pour nous dire à l'oreille :
Ta Bonté dansera
Au rythme de la mienne !
Avance, apprends mon chant
Dans la nuit de Noël !
Nos cœurs en cœur à cœur
Aujourd'hui se confondent
Et nous les ouvrirons
Pour chanter la Bonté ».

« Dans la nuit de Noël,
Dieu qu'on croyait furieux
A jamais dans Son Ciel
Au milieu des éclairs,
Comme un Roi en colère,
Rancunier, égoïste.
Dans la nuit de Noël,
Dieu sourit aux petits.
Et cet humble sourire
Sur Ses lèvres d'Enfant,
Ce sourire - oui ! - regarde !
Dessine la Douceur !
Venez tous et voyez
Dans l'étable étoilée,
Notre Dieu vient au monde
Comme vous, comme moi,
Pour nous dire à l'oreille :
Ta douceur s'enracine
Au tendre de mes lèvres !
Avance et cueille-la,
Dans la nuit de Noël !
''Nos innocents sourires Aujourd'hui « s'enfleurissent »
Et nous les sèmerons
Sur les autres en Douceur ».

« Dans la nuit de Noël,
Dieu qu'on croyait maussade
Et blasé, dans Son Ciel,
De compter les étoiles,
Comme un Roi fatigué,
Fataliste et sans rêve.
Dans la nuit de Noël,
Dieu nous fait un clin d’œil.
Et ce clin d’œil complice
Au clair de Son regard,
Ce clin d’œil - oui ! - regarde !
Invite à l'Espérance !
Venez tous et voyez
Dans l'étable étoilée,
Notre Dieu vient au monde
Comme vous, comme moi,
Pour nous dire à l'oreille :
Ta petite Espérance
Se reflète en mes yeux !
Relève-toi, avance,
Dans la nuit de Noël !
Nos regards étoilés
Aujourd'hui se rejoignent
Pour ouvrir, lumineux
Des chemins d'Espérance ».

Ainsi soit-il.


Marie-Claude Pellerin - « Dans la Nuit de Noël »