La Prière d’Amédée de Lausanne « Ô Mère et Vierge, Tu as reçu ce Germe très Saint par une divine Rosée » :

« Dis-le nous : quels sentiments Te remuaient, quel Amour Te pressait, quels frémissements T'agitaient, quand toutes ces choses s'accomplissaient en Toi, et que le Verbe prenait chair de Toi ? Où était Ton âme, où était Ton cœur ? Où Ton esprit, où Tes sens, où Ta raison ? Tu flambais comme le buisson que vit jadis Moïse, sans être consumée ; Tu fondais sans être dévorée, Tu brûlais, toute fondue dans les Feux divins, puis fondue, Tu reprenais des forces dans le Feu même, pour flamber toujours et encore Te fondre. Ô Vierge très belle, Tu t'es unie en d'étroits embrassements à l’Auteur de la beauté, et Tu es devenue davantage Vierge, ou mieux plus qu'une vierge, car Mère et Vierge : Tu as reçu ce Germe très Saint par une divine Rosée. Or donc, je Te salue, pleine de Grâce, le Seigneur est avec Toi, Tu es bénie entre toutes les femmes, et béni le Fruit de Ton sein, Jésus Christ, qui est par-dessus toutes choses le Dieu béni dans les siècles des siècles ! »

Ainsi soit-il.


Amédée de Lausanne (1110-1159)

Amedee-de-Lausanne.jpg

Voir également de Saint Amédée de Lausanne :
La Prière de St Amédée de Lausanne « Et Toi, Glorieuse Vierge Marie qui T’es offerte à Dieu en holocauste »
L’Homélie d’Amédée de Lausanne sur la Mère de Dieu la nuit de Noël « Marie fit entendre vers les Hauteurs le cri de son Action de grâces et de sa Louange »
La Prière de l'Abbé Amédée de Lausanne « Ô Mère et Vierge, Tu as reçu ce Germe très Saint par une divine Rosée »
La Prière de Saint Amédée de Clermont pour l’Annonciation « Aujourd’hui, le Seigneur invisible s’est rendu visible »