ange-gardien-4.jpg

La Prière de Mgr G. Chardon « Qui mieux que vous, ô mon bon Ange, connaît l’histoire de ma Vocation Sacerdotale ? » :

« Qui mieux que vous, ô mon bon Ange, connaît l’histoire de ma Vocation Sacerdotale ? Vous en avez discerné en mon cœur le précieux germe. Vous l’avez protégé, développé et fait grandir. Il a été l’objet constant de votre sollicitude. Dès mon enfance, vous m’avez montré les hauteurs du Sacerdoce et vous y avez dirigé mes aspirations. Vous avez mis en mon âme l’amour de l’innocence, le goût des choses saintes, le désir de me consacrer à Dieu et de travailler au salut de mes frères. Quand mes chutes sont venues contrarier les Desseins de Dieu et les vôtres, vous m’en avez inspiré l’horreur, et vous me les avez fait réparer par la pénitence. Vous m‘avez armé de courage pour combattre mes inclinations dangereuses et mes défauts naissants. Vous m’avez ouvert la porte du béni Sanctuaire où les aspirants au Sacerdoce sont séparés du monde, et élevés avec des soins plus délicats, et vous m’y avez accompagné pour continuer d’être mon inspirateur et mon soutien. Je ne pouvais connaître par moi-même la réalité de ma Vocation. L’illusion était à craindre et j’étais exposé à prendre mes propres sentiments pour ceux qui me venaient de vous. J’ai dû attendre le témoignage des juges qui furent établis de Dieu pour me prononcer en son Nom. Vous avez banni de mon âme l’anxiété en m’inspirant de leur révéler, avec une humble franchise, mes dispositions les plus intimes et toute ma vie. Sous quelque rapport que je considère mon Appel au Sacerdoce, je n’y vois, ô mon bon Ange, que sujet d'étonnement et motif de confusion. J’ai été appelé de plus loin que vous à une hauteur semblable à la vôtre. Je n’étais pas, comme vous, dans un état parfait, intimement uni à Dieu, brûlant de son Amour, vivant de sa Vie, n’offrant rien que de pur à ses Yeux. J’ai été appelé de préférence à une infinité d’hommes à des millions de Chrétiens, à une foule d’humbles fidèles, plus innocents, plus fervents et plus dévoués que moi. J'ai été appelé du sein de la poussière et du fond de la bassesse, pour être placé sur un trône royal, parmi les princes du peuple élu. Si mon appel est mille fois plus surprenant que le vôtre, ô mon bon Ange, combien doit être plus vive ma gratitude ! Que mon cœur à cette pensée tressaille des tressaillements qu’éprouvèrent les chœurs célestes au jour où ils furent appelés. Me voici, ô Sauveur, me voici ! Me voici comme chaque étoile de votre Firmament et comme chaque Ange de votre Paradis. Je m’incline devant les conseils de Votre souveraine Sagesse et de Votre infinie Bonté. Je suis prêt à recevoir en mon âme et en mon corps, cette Consécration, sceau indélébile de Votre autorité, par laquelle je Vous appartiendrai pleinement et à jamais. »

Ainsi soit-il.


Mgr Guillaume Chardon (1824-1898) - « L’Ange et le Prêtre », pages 20-22, Ed. P. Lethielleux (1899)


Voir également de Mgr Guillaume Chardon :
La Prière de Mgr Chardon « Ô Bon Ange de ma mère, récompensez-la de tout ce qu'elle a fait pour moi »
La Prière de Mgr G. Chardon sur l’obéissance d’un Prêtre « Inspirez-moi, ô mon bon Ange, d’obéir toujours à mes supérieurs »
La Prière de Mgr Guillaume Chardon « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour la Bonté que Vous m’avez témoignée »
La Prière d'un Prêtre de Mgr G. Chardon « Ô mon bon Ange, je veux vous prendre pour modèle »
La Prière d’un Prêtre à son Ange Gardien de Mgr G. Chardon « Ô mon bon Ange, apprends-moi à mépriser les petites joies de la terre »
La Prière contre la concupiscence de Mgr Chardon « Ô mon bon Ange, les tendances de l’intérieur et les contacts du dehors peuvent faire de mon corps un instrument de perdition »
La Prière de Mgr G. Chardon « Qui mieux que vous, ô mon bon Ange, connaît l’histoire de ma Vocation Sacerdotale ? »