ange-gardien-4.jpg

La Prière de Mgr G. Chardon « Ô mon bon Ange, je veux vous prendre pour modèle » :

« Dès ce jour, ô mon bon Ange, va se réaliser, avec votre aide, l’important dessein que vous m’avez inspiré. Je veux vous prendre pour modèle dans toutes les fonctions de mon ministère. En rapprochant mes fonctions des vôtres, je suis frappé de leurs analogies et de leurs ressemblances. Elles forment deux tableaux dont l’un est comme la reproduction de l’autre, non seulement dans l’aspect général, mais encore dans les détails. Ainsi que son nom l’indique, le Prêtre est le ministre des choses sacrées : « Sacerdos, quasi sacra dans », dit Saint Thomas. Vous êtes donc Prêtre, vous aussi, mon bon Ange, car en me communiquant les Dons de Dieu et en offrant à Dieu les fruits produits en moi par ces Dons, vous administrez les choses sacrées. Par l’étude assidue de mon modèle et le constant rapprochement de mon ministère et du sien, j’aurai l’avantage de vivre dans l’intimité d’un habitant du Ciel, je réaliserai la magnifique pensée de saint Paul : ma conversation habituel le sera dans les Cieux. Quoi de plus convenable et de plus juste. Pour être accomplis sur la terre, mes actes sacerdotaux n’en sont pas moins d’un ordre céleste et divin. Tout y est surnaturel ; tout y intéresse l’Église triomphante ; tout y a trait à la bienheureuse éternité. Ange d’un Prêtre, vous devez, ô mon bon Ange, avoir pour moi, dans votre cœur et dans vos mains, des Grâces particulières. Je vous demanderai fréquemment de me Les communiquer avec profusion, pour me rendre semblable à vous et me faire agir en tout comme vous. Quelque profonde que soit ma misère, vous verrez toujours en moi un caractère sacré et vous concentrerez sur le Prêtre de Jésus-Christ, qui vous fut confié, vos plus tendres affections. Vous ne dédaignerez point celui que le Sauveur n’a point dédaigné, mais qu’Il a voulu vous associer et s’associer à Lui-même, pour procurer la Gloire de son Père. Vous me permettrez, ô mon bon Ange, d’user envers vous d’une respectueuse familiarité, dans mes entretiens intimes. Mes imperfections et mes fautes sembleraient devoir me l’interdire, mais votre bienveillance et votre affection m’y invitent. C’est par là que vous remplirez d’une manière efficace votre touchante mission auprès de moi. Dès cet instant, ô noble envoyé de Dieu, bénissez mes aspirations et mon dessein ; raffermissez ma volonté ; soutenez mon attention ; apparaissez à ma foi et allez toujours sous mes yeux, dans la voie où vous m’avez fait entrer ; imprimez vivement en mon âme vos sentiments et vos célestes exemples. Rendez fécond mon Sacerdoce et faites qu’uni au vôtre il opère, par la Grâce du Rédempteur, le salut d’un grand nombre d’âmes. »

Ainsi soit-il.


Mgr Guillaume Chardon (1824-1898) - « L’Ange et le Prêtre », pages 1-3, Ed. P. Lethielleux (1899)


Voir également de Mgr Guillaume Chardon :
La Prière de Mgr Chardon « Ô Bon Ange de ma mère, récompensez-la de tout ce qu'elle a fait pour moi »
La Prière de Mgr G. Chardon sur l’obéissance d’un Prêtre « Inspirez-moi, ô mon bon Ange, d’obéir toujours à mes supérieurs »
La Prière de Mgr Guillaume Chardon « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour la Bonté que Vous m’avez témoignée »
La Prière d'un Prêtre de Mgr G. Chardon « Ô mon bon Ange, je veux vous prendre pour modèle »