Pretre-Eucharistie.jpg

La Prière de Mgr G. Chardon « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour la Bonté que Vous m’avez témoignée » :

« Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour la Bonté que Vous m’avez témoignée, en me confiant le trésor de Vos bénédictions. Combien je serais coupable en négligeant de Les répandre ! Les répandre doit être ma joie. C’est un talent d’or dont il me sera demandé compte. Ô mon bon Ange, que les souhaits bienveillants débordent toujours de mon cœur comme du vôtre et que pas une seule de mes journées sacerdotales ne s’écoule sans Bénédiction, pour ceux qui me blessent comme pour ceux qui m’aiment : « Maledicimus et benedicimus ». Que jamais le souhait malveillant de la malédiction n’effleure ni mes lèvres ni mon cœur. Bénir, bénir affectueusement et avec joie, n’est-ce pas le moyen d’obtenir sûrement pour moi même la Bénédiction de Dieu et la vôtre ? Non dimittam te, nisi benedixeris mihi ». Je Vous adresse ces paroles que Jacob adressait jadis à un ange, et je me représenterai chacun de mes frères me les adressant à son tour. »

Ainsi soit-il.


Mgr Guillaume Chardon (1824-1898) - « L’Ange et le Prêtre », pages 118-119


Voir également de Mgr Guillaume Chardon :
La Prière de Mgr Chardon « Ô Bon Ange de ma mère, récompensez-la de tout ce qu'elle a fait pour moi »
La Prière de Mgr G. Chardon sur l’obéissance d’un Prêtre « Inspirez-moi, ô mon bon Ange, d’obéir toujours à mes supérieurs »
La Prière de Mgr Guillaume Chardon « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour la Bonté que Vous m’avez témoignée »