« Dieu s'étant fait petit et infirme pour commencer avec nous ses rapports de grâce, nous ne pouvons nous lier à Lui dans cet ordre que par la petitesse et l'infirmité. Si vous ne devenez pas comme des petits enfants, vous ne pourrez pas entrer dans le Royaume des Cieux. Vous ne pouvez pas. Pesez ces mots, et creusez un peu cette condition de « petits enfants » (Mgr Charles Louis Gay)


La Prière de Mgr Charles Louis Gay « Ô ma fille, abaissons nous, simplifions-nous, car un petit enfant nous est né » :

« Ô ma fille, abaissons nous, simplifions-nous, car un petit enfant nous est né. Si nous aimons tant la grandeur, sachons que cette petitesse en est le principe. S'il a reçu un Nom au-dessus de tout nom, c'est qu'Il s'est rendu obéissant jusqu'à la mort et jusqu'à la mort de la Croix. Il n'y a pas une loi pour Lui et une autre loi pour les autres. Abaissez-vous, rapetissez-vous, soyez dépendante, consentez à être faible. Quand je suis faible, c'est alors que je suis fort ; la force se déploie dans la faiblesse. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a qu'une vraie force comme il n'y a qu'une vraie grandeur, qu'une vraie justice, qu'une vraie sagesse, qu'une vraie religion, qu'une vraie gloire rendue à Dieu, qu'une vraie béatitude, à savoir Jésus Christ qui ne règne en nous que sur nos propres ruines, et qui n'y est tout que quand nous ne sommes plus rien. Ainsi soit-il. »

Monseigneur Charles Louis Gay (1815-1892)

Mgr-Charles-Louis-Gay.png

Voir également de Monseigneur Charles Louis Gay :
La Prière de Mgr Charles Louis Gay « Vous êtes venu pour chercher ce qui était perdu et sauver ce qui était mort »
La Prière de Mgr Charles Louis Gay « Ô ma fille, abaissons nous, simplifions-nous, car un petit enfant nous est né »