La Prière de Mgr Languet de Gergy « Mon Dieu Miséricordieux, sauvez-moi et délivrez-moi ! » :

« Quoique nous soyons pécheurs, nous ne devons pas croire pour cela, que Dieu n'ait pour nous que des sentiments de vengeance et de haine. Ce sont les misérables et les pécheurs qui sont les objets de sa Miséricorde. Le propre de cet attribut c'est de pardonner. Or, à qui est-ce que la Miséricorde pardonnera ? Sera-ce à des innocents ? Ne sera-ce point plutôt aux coupables, qui, humiliés après leurs crimes, apportent pour tout mérite à son tribunal, l'humble aveu de leur misère, et le désir sincère d'en sortir ? C'est sur ceux-là qu'elle exerce plus glorieusement son pouvoir. J'ai ressenti, disait l'apôtre saint Paul, parlant de sa conversion, j'ai ressenti les effets d'une Miséricorde que je ne méritais point, parce qu'elle a voulu montrer en moi toute son étendue, pour servir d'exemple à ceux qui doivent croire en Jésus-Christ. Tous les pécheurs ressentiraient comme lui les effets de la Miséricorde de Dieu, s'ils n'y apportaient point d'obstacle par leur défiance ou par leur présomption. Ce n'est donc pas, encore une fois un obstacle à recevoir la Miséricorde de Dieu, que d'être pécheur. Il semble au contraire, que c'est un motif qui peut aider à l'espérer encore davantage. Un prince a fondé un hôpital magnifique ; tous les pauvres sans exception y sont reçus et traités avec soin : les malades, les estropiés, ceux qui sont couverts d'ulcères et de haillons, désespèrent-ils d'y entrer à cause de leur misère, et sur leurs haillons, sur leurs ulcères et leurs infirmités pour y être reçus ? Ne pensent-ils pas que la porte d'une maison destinée à recevoir tous les misérables ne sera point fermée aux plus misérables de tous ? C'est ainsi que le nombre et l'énormité de mes péchés ne me décourage point, de même que ce pauvre ne serait point découragé par sa misère. Quelque grands qu'ils soient, ces péchés, bien loin de m'exclure de la Miséricorde de Dieu, ils me laissent au contraire tout le droit que j'ai d'y prétendre et de l'invoquer. Parce qu'ils sont énormes et sans nombre, je dis plus volontiers : Mon Dieu ! Sauvez-moi, délivrez-moi. Si je suis le plus grand de tous les pécheurs, c'est en cela, Seigneur, que Vous montrerez plus glorieusement toute l'étendue de votre Miséricorde, et la Puissance de votre Rédemption. Ainsi soit-il. »


Mgr Jean-Joseph Languet de Gergy (1677-1753)

Mgr-Jean-Joseph-Languet-de-Gergy.jpg

Voir également de de Mgr Jean-Joseph Languet de Gergy :
La Prière de Mgr Languet de Gergy « Mon Dieu Miséricordieux, sauvez-moi et délivrez-moi ! »
La Prière de Jean-Joseph Languet de Gergy « C'est votre Miséricorde, Seigneur, qui me soutiendra tous les jours de ma vie »
La Prière de Mgr Jean-Joseph Languet de Gergy pour les Malades « Ô mon Dieu et mon Père, avancez ma mort qui ne viendra jamais assez tôt »