Communion-a-genoux.jpg

La Prière de Mgr Jean Suicard von Cronberg « Faites, ô mon Dieu, que Vous prenant pour aliment, je vive de Vous, je vive par Vous, je parvienne jusqu'à Vous et me repose en Vous » :

« Ô Seigneur Jésus, Fils unique du Dieu Très-Haut, Roi des rois, Seigneur des seigneurs, Image du Père, Splendeur de l'éternelle Lumière, dont les Anges ont le désir éternel de contempler la Face, qui suis-je pour oser seulement jeter un regard sur Celui qui remplit de son Nom le ciel et la terre ? Et ce n'est pas d'un regard qu'il s'agit, ô mon Dieu : c'est de la réception de Votre chair et de Votre sang très sacrés dans la boue de mon cœur ! Misérable que je suis et le plus malheureux des hommes, ferai-je à mon Sauveur et Dieu l'injure d'avoir seulement cette présomption ! Quand des milliers d'années de larmes ne suffiraient pas à nous faire approcher dignement de ce Très Précieux Sacrement, moi, pécheur indigne, moi qui pèche tous les jours et qui commets crime sur crime, j'aurais l'audace de recevoir ce Sacrement dans un cœur qui n'est ni assez contrit ni assez pur. Mais voici ce qui me rassure : c'est que votre Miséricorde est infiniment plus Grande que ma misère ; c'est qu'on n'a jamais entendu dire que Vous ayez rejeté aucun de ceux qui Vous adressaient humblement leurs prières. Vous sauvez tous ceux qui espèrent en Vous. C'est pour le salut du monde entier, c'est pour le mien que Vous avez versé les Flots de Votre précieux Sang ; c'est pour nous donner un gage de votre Amour que Vous avez institué ce Sacrement. Eh bien ! J’aurai confiance en Votre ineffable Bonté, j'approcherai de Votre autel, je Vous recevrai avec humilité. Mais faites, je Vous en supplie, que cette réception de votre Sacrement ne tourne pas à mon jugement ni à ma condamnation, mais bien plutôt à la vie et au salut dc mon corps et de mon âme. Que la douceur de Votre présence donne, en un si grand Mystère, une nouvelle force à mon intelligence ; que mon âme Vous sente bien en elle, et se réjouisse. Ô Feu qui réchauffe éternellement, Lumière qui ne doit jamais s'éteindre, Pain de vie qui ne sera jamais épuisé et qui doit éternellement nous créer une seconde fois, ô très doux et très bon Jésus, c'est Vous, c'est Vous que j'invoque. Lumière, brillez sur moi ; Feu, réchauffez-moi ; Pain, nourrissez-moi, et faites, ô mon Dieu, que Vous prenant pour aliment, je vive de Vous, je vive par Vous, je parvienne jusqu'à Vous et me repose en Vous ».

Ainsi soit-il.


Mgr Jean Suicard von Cronberg (1553-1626)

Mgr-Johann-Schweikhard-von-Kronberg.jpg

Voir également de Monseigneur Jean Suicard von Cronberg :
La Prière d'un Prêtre de Mgr Jean Suicard von Cronberg « Père tout-puissant, je Vous rends grâces de m'avoir appelé à la dignité Sacerdotale »
La Prière de Mgr Jean Suicard von Cronberg pour la Sainte Église Catholique « Père céleste, nous Vous prions de défendre et de conserver l'Église »
La Prière de Mgr Johann Schweikhard von Kronberg « Faites, ô mon Dieu, que Vous prenant pour aliment, je vive de Vous, je vive par Vous, je parvienne jusqu'à Vous et me repose en Vous »