Communion-Eucharistie-Calice.jpg

La Prière de Mgr Landriot « Quand je crois en Vous, ô mon Dieu, Vous m'incorporez à Vous » :

« Mon Dieu, que je Vous remercie de m'avoir révélé de si grandes choses par la bouche de vos serviteurs : mon âme avait besoin de toutes ces explications. Il me fallait sans doute la Chair et le Sang véritables de Votre divin Fils, puisque c'est par cette bienheureuse humanité que Vous avez voulu me sauver, et que c'est par Elle que je dois entrer en participation de Votre nature divine. Et quand je crois en Vous, ô mon Dieu, je Vous mange, ou plutôt Vous m'incorporez à Vous. Et quand je Vous aime, je Vous reçois comme la vie de mon âme, et quand mon cœur se soulève par le désir, c'est une communion à Votre beauté invisible. Je puis donc communier ainsi tout le jour. Ô Banquet divin, ô Festin nuptial et continuel avec Dieu ! Vous êtes connu de toutes les âmes qui savent le Don de Dieu ! Vous donnez à l'intelligence et au cœur une nourriture immatérielle, dont le goût n'a rien de commun avec les aliments de ce monde, et le breuvage que Vous versez a une douceur qui enivre et fortifie : c'est un sage et tranquille délire, c'est à la fois la force de la vie, et le calme d'un paisible sommeil. C'est alors le Bien qui entre en nous sous la forme de je ne sais quel fluide divin et invisible, c'est le beau, c'est le vrai, c'est tout ce qui est bon, tout ce qui est aimable, tout ce qui est élevé et généreux : il se fait en nous comme une incorporation à toutes les grandes choses que l'esprit et le cœur peuvent rêver, et l'âme ainsi admise à la communion invisible avec Dieu, s'écrie : « ô Vérité, ô Beauté infinie, ô Amour éternel, ô Vie surabondante », car on peut tout dire de cette jouissance si profonde. Ah ! Changez-moi tous les jours davantage, transformez en Vous mon esprit, mon cœur, mon imagination, ma volonté, mon être tout entier ; que la vigueur de Votre action, et que la permanente sérénité de votre Amour opèrent cette merveilleuse métamorphose, jusqu'au Jour bienheureux, où je n'aurai plus d'effort à faire pour m'écouler tout entier en Vous ».

Ainsi soit-il.


Monseigneur Jean-Baptiste Landriot (1816-1874) – « L'Eucharistie », pages 162-167, chez Victor Palmé, 1866

Mgr-Jean-Baptiste-Landriot.jpg

Voir également de Mgr Landriot :
- La Prière de Mgr Landriot contre l’orgueil et l’ambition démesurée « Qu'est-ce que l'homme, ô mon Dieu ! »
- La Prière de Mgr Jean-Baptiste Landriot sur la Foi Catholique « Oui, mon Dieu, je crois en Vous alors même que je ne Vous comprends pas »
- La Prière de Mgr J-B. Landriot « Ô Sauveur, Vous êtes avec nous au milieu de cette vallée de larmes »
- La Prière de Mgr Landriot sur les Bienfaits de la Sainte Eucharistie « Quand je crois en Vous, ô mon Dieu, Vous m'incorporez à Vous »