Jesus-pleure-sur-Jerusalem-Lc-XIX-41-47.jpg

« En ce temps-là, Jésus s’étant approché de Jérusalem, voyant la ville, Il pleura sur elle, en disant : Si tu connaissais, toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, ce qui te procurerait la Paix ! Mais maintenant cela est caché à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, où ils t’enfermeront et te serreront de toutes parts ; et ils te renverseront à terre, toi et tes enfants qui sont au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée » (Luc 19, 41-44).


La Prière de Mgr Jean-Baptiste Massillon lorsque Jésus pleure sur Jérusalem « Seigneur Jésus, ne suis-je pas aussi infidèle que Jérusalem ? » :

« Seigneur Jésus, ne suis-je pas aussi infidèle que Jérusalem ? Que de Grâces n'ai-je pas reçues ! Quelle attention ai-je faite ? Quel profit en ai-je retiré ? Ah, si j'avais profité de tant de beaux jours que le Seigneur m'a accordés, qui étaient à moi, dont j'étais le maître, et dans lesquels je pouvais si facilement travailler à mon Salut et à ma Sanctification, de quelle Paix ne jouirais-je pas maintenant ! Quels trésors de mérites n'aurais-je pas amassés ! Mais j'ai tout perdu, et je ne trouve en moi que trouble et remords, crainte et désespoir. Ne désespérons cependant pas, ô mon âme, voici encore un jour qui peut-être sera suivi de plusieurs jours ; mais dût-il être le dernier de tes jours, ah, même en ce jour qui t'est donné, et que le Seigneur t'accorde, tu peux revenir à Lui, commencer une vie plus fervente, et goûter encore à Son service la Paix qui en est inséparable. Mais maintenant tout cela est caché à tes yeux, Jérusalem ne voit plus rien elle ferme les yeux à tout, elle s'obstine et s'endurcit de plus en plus, elle ne voit ni les biens qu'elle perd, ni les maux qu'elle s'attire, ni les crimes dont elle est souillée, ni celui qu'elle est prête de commettre, et qui causera sa ruine entière. Ô mon âme, n'es-tu point déjà tombée dans un si funeste aveuglement ? Connais-tu bien le prix du temps présent ? Les Saints l'ont connu, et ils n'ont pas perdu un instant. Ah, si tu le connaissais aussi, si tu savais combien il t'importe de profiter de ce jour, combien il est court, combien il passera vite, quels Biens infinis te sont promis si tu en profites, de quels maux infinis ta négligence sera suivie si tu n'en profites pas ! Hélas serait-il possible que tout cela fût caché à mes yeux ? Ne le permettez pas, Seigneur ! Ah, pourquoi ne connaîtrais-je pas mon véritable Bonheur ? Tant d'autres l'ont connu et l'ont trouvé dans la vertu, dans la ferveur et la pénitence, pourquoi ne l'y chercherais-je pas et ne l'y trouverais-je pas aussi, puisqu'il m'est offert aussi bien qu'à eux ? Ah, Seigneur, que j'ai bien sujet de pleurer sur moi-même ! Si je repassais dans l'amertume de mon cœur toutes les années de ma vie, hélas, qu'y verrais-je, sinon des sujets de larmes ! Pleurez mes yeux, pleurez tant d'années perdues et criminelles ! Ah, quelle perte, quel malheur ! Que d'abus, que d'offenses ! Et qui ai-je offensé ainsi ? De quoi ai-je abusé ? A quoi me suis-je exposé ? Malheureux jours, fussiez-vous effacés du nombre de mes jours ! Du moins ne vous présentez jamais à mon souvenir que vous ne fassiez couler de mes yeux des ruisseaux de larmes ! »


Ainsi soit-il.


Mgr Jean-Baptiste Massillon (1663-1742) – « Œuvres complètes », Volume 6, Jésus pleure sur Jérusalem, p. 91-98, chez Méquignon (1816).

Mgr-Jean-Baptiste-Massillon.jpg

Voir également de Jean-Baptiste Massillon :
- La Prière de Massillon sur le Psaume 1 « Le bonheur d'une âme qui après avoir été engagée dans les passions du monde s'en désabuse et revient à Dieu »
- La Prière de Jean-Baptiste Massillon sur le Psaume 3 « Le Sentiment d'une âme pénétrée de l'énormité de ses crimes passés, et en même temps pleine de confiance en la Miséricorde du Seigneur »
- La Prière de Mgr Massillon après la Confession « Seigneur, je sais que Vous êtes le meilleur de tous les Maîtres »
- La Prière de Mgr J-B Massillon pour le Vendredi Saint « Ô mon Sauveur, plus Vous nous paraissez rassasié d'opprobres, plus notre foi s'augmente, plus notre espérance est ferme, plus notre amour s'enflamme »
- La Prière de Mgr Jean-Baptiste Massillon à la Providence « Ô mon Dieu, c'est avec Vous seul que je veux oublier tous mes maux, toutes mes peines et toutes les créatures »
- La Prière de Massillon sur le Psaume 30 « Seigneur, j'ai mis en Vous toute mon espérance »
- La Prière de Mgr Massillon pour le Mercredi des Cendres « Ô mon Dieu, je reviens à Vous parce que le monde ne peut me satisfaire »
- La Prière de Mgr Massillon pour le Carême sur la Prière « Ô mon Dieu, répandez donc sur nous cet Esprit de grâce et de prière »
- La Prière de Mgr Massillon sur le pardon des offenses « Grand Dieu, Vous avez promis de remettre nos fautes dès que nous les remettons à nos frères »
- La Prière de Mgr Massillon qui paraphrase le Psaume 16 « Laissez-Vous fléchir, Seigneur, par mon innocence, et écoutez ma prière »
- La Prière de Mgr Massillon qui paraphrase le Psaume 8 « Seigneur, notre souverain Maître, que la gloire de votre Nom parait admirable dans toute la terre »
- La Prière de Mgr Massillon qui paraphrase le Psaume 4 « Continuez, grand Dieu, de me regarder avec ces Yeux de Miséricorde »
- La Prière de Mgr Massillon sur la Fidélité « Laissez-Vous toucher, Seigneur, au danger de mon état »
- La Prière de Mgr Jean-Baptiste Massillon lorsque Jésus pleure sur Jérusalem « Seigneur Jésus, ne suis-je pas aussi infidèle que Jérusalem ? »