La Prière du P. Nicolas Barré « Il faut Le chercher, on Le trouve mais de loin » :

« Il faut Le chercher, on Le trouve mais de loin, et on ne fait que L'entrevoir, on approche de Lui. On Le regarde avec étonnement ; ensuite on Le contemple avec humilité, et enfin avec amour et confiance. On Lui parle. On L'écoute. On L'embrasse. On Le serre. On tombe amoureusement en Lui. On repose en Lui. On se perd en Lui. Et enfin on se transforme en Lui. Mais à qui est-ce que tout cela se donne ? À ceux et à celles qui ne veulent que cela ».

Ainsi soit-il.


Père Nicolas Barré (1621-1686)

Nicolas-Barre.jpg


Le Bienheureux Nicolas Barré fait de brillantes études chez les Jésuites d'Amiens avant de choisir les humbles Minimes. Ordonné prêtre en 1645, il est envoyé à Paris comme professeur de théologie et bibliothécaire. S'il est comblé sur le plan intellectuel, il souffre de ne pouvoir pratiquer la charité au cœur de sa vocation. S'ensuit une période d'angoisse et de doute qui mine sa santé. De retour à Amiens, il comprend qu'il lui faut s'abandonner à Dieu au plus profond de son âme. A Rouen à partir de 1659, comme à Paris après 1675, il prêche des missions populaires et crée des écoles gratuites pour les enfants pauvres. Ces écoles sont tenues par les « maîtresses charitables du Saint Enfant-Jésus », laïques vivant en communauté, sans vœux. Malgré une santé fragile, Nicolas continue jusqu'à sa mort en 1686 à fortifier et éclairer ceux qui viennent lui demander conseil. Il enseigne notamment que c'est en contemplant Jésus fait homme et même petit enfant qu'on puise l'amour, la patience, le désintéressement et l'humilité.


Voir également du Bienheureux Père Nicolas Barré :
La Prière d’abandon à N-S-J-C du Père Nicolas Barré « Mon Bien-Aimé est tout à moi et je suis à Lui à jamais »
La Prière du P. Nicolas Barré « Il faut Le chercher, on Le trouve mais de loin »